Suivez-nous

Tech

L’Arabie Saoudite aurait piraté le smartphone de Jeff Bezos grâce à WhatsApp

Le prince héritier saoudien Mohamed ben Salman aurait réussi à pirater le smartphone de Jeff Bezos en lui envoyant un message contenant un fichier infecté sur WhatsApp.

Il y a

  

le

 
Amazon Jeff Bezos
Jeff Bezos en 2010 © Flickr / Steve Jurvetson

Il y a près d’un an, des rumeurs évoquaient déjà la possibilité que l’Arabie Saoudite ait hacké le smartphone de Jeff Bezos, patron d’Amazon et du Washington Post.

À l’époque, le motif de ce piratage portait sur la manière dont le quotidien a traité l’affaire Khashoggi, du nom du journaliste assassiné par les pouvoirs saoudiens en octobre 2018. Le pays a nié les faits pendant des mois en assurant qu’il avait quitté le consulat vivant avant de reconnaître le meurtre était prémédité. Exilé aux USA depuis 2017, Jamal Khashoggi écrivait régulièrement des chroniques pour le Washington Post, qui a largement couvert l’affaire lors de l’annonce du décès du journaliste.

Journaliste Jamal Khashoggi

Le journaliste Jamal Khashoggi © Chris McGrath / Getty Images / Time

Ce mercredi 22 janvier, le Guardian rapporte que deux responsables de l’ONU affirment que l’Arabie Saoudite a bel et bien réussi à pirater le smartphone de Jeff Bezos. Selon le rapport sur lequel ils se basent, c’est un message envoyé au patron du Post en 2018 sur WhatsApp qui est à l’origine de l’infection.

Ce message n’a pas été rédigé par n’importe qui, car son auteur ne serait autre que le prince héritier Mohammed ben Salmane. Ce dernier a été accusé d’avoir orchestré lui-même le meurtre de Khashoggi en raison de ses vives critiques sur le pouvoir saoudien. Le message en question contenait un fichier vidéo qui serait à l’origine du piratage survenu environ cinq mois avant l’assassinat du journaliste.

L’Arabie Saoudite nie les accusations

De nouveau, l’ambassade saoudienne a démenti ces accusations dans un tweet en déclarant : « Les récents rapports des médias qui suggèrent que le Royaume est derrière un piratage du téléphone de M. Jeff Bezos sont absurdes. Nous demandons qu’une enquête soit menée sur ces allégations afin que nous puissions connaître tous les faits ».

L’enquête américaine devrait également se concentrer sur la façon dont le National Enquirer a obtenu des informations intimes sur la vie de Jeff Bezos. Le magazine connu pour ses liens avec Trump avait effectivement révélé que le patron d’Amazon avait eu une aventure extra-conjugale avant son divorce avec MacKenzie Bezos. En février dernier, le PDG d’AMI (propriétaire du National Enquirer) et éditeur du tabloïd, David Pecker, aurait également fait du chantage aux photos intimes à l’homme le plus riche au monde. La manière dont le magazine a obtenu ces informations n’est pas connue et des liens avec l’Arabie Saoudite ont déjà été soupçonnés dans le passé.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests