Suivez-nous

Fintech

BforBank sauvée pour la troisième fois par le Crédit Agricole

Une recapitalisation nécessaire pour combler le déficit de la banque en ligne.

Publié le

 
BforBank
© BforBank

BforBank fait partie des plus petites banques en ligne françaises, et sa santé financière vient une nouvelle fois d’alerter sa maison-mère. Lancée en 2009 par le Crédit Agricole, elle s’est rapidement tournée vers les clients aisés avec ses livrets pour atteindre 230 000 ouvertures de compte début 2021. Loin des 2,5 millions de Boursorama Banque, ses objectifs de 2017 – visant la rentabilité et les 350 000 clients l’année prochaine – ne sont plus à portée de main.

Pour y faire face, rapporte le journal Les Echos ce jeudi, la banque en ligne aurait bénéficié d’une nouvelle augmentation de capital à hauteur de 125 millions d’euros, fin 2020. Une part de 106 millions d’euros a été versée par Crédit Agricole S.A (CASA), et le reste par les caisses régionales de la banque mutualiste. CASA prend désormais le contrôle de son établissement en ligne, alors qu’elle n’en détenait que 15 % des parts précédemment.

L’alerte n’est pas une nouveauté. C’est même la troisième fois que la banque en ligne reçoit de l’aide de la banque mutualiste. En 2017 d’abord, BforBank avait été recapitalisée à hauteur de 54 millions d’euros. En 2019, Crédit Agricole a encore été contraint de rajouter 30 millions d’euros de sa poche. La santé financière de la banque mobile en pâtit. Lors de son dernier exercice rendu public, en 2019, ses pertes s’élevaient à 29,4 millions d’euros.

Exploitation difficile

Les banques en ligne ont la lourde mission d’innover sur le milieu bancaire pour proposer des services à des clients plus jeunes, et concurrencer l’essor des nouveaux acteurs : les néo-banques. Une lourde mission tant leur proposition cherche en vain, pour certains, à ne pas déranger les offres traditionnelles.

Au Crédit Agricole, BforBank serait dans cette mission. « La question n’est pas celle de la rentabilité immédiate mais la capacité de Bforbank à s’adresser à un segment de clients très particulier que ne touchent pas les caisses régionales ou LCL », disait une source proche du groupe bancaire aux Échos.

Comme ce fut le cas lors de la publication du bilan du quatrième trimestre 2020, le groupe Crédit Agricole ne mentionnait aucunement sa banque en ligne BforBank dans les 63 pages de son dossier. La récente augmentation de capital fait écho avec la récente annonce du Canard Enchaîné sur l’avenir d’Orange Bank, la banque mobile détenue majoritairement par l’opérateur télécom français, et qui chercherait à se débrouiller pour faire face à ses pertes de 643 millions d’euros en seulement trois ans.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Mike

    4 mars 2021 à 23 h 18 min

    Pas étonnant. Ça fait des années qu’on les relance pour avoir Applepay. Pour une banque en ligne et CSP+ c’est ridicule, tous ses concurrents le propose.

  2. Roque

    5 mars 2021 à 14 h 27 min

    Vu les interventions du CA pour sauver BforBank j’ y ai 1 partie de mon avoir risque t on au prochain sauvetage de tout perdre?

  3. Dominique Gagne

    6 mars 2021 à 14 h 36 min

    Il faudrait proposer de nouveaux services comme :
    Crediter son compte avec cb
    Proposer des livrets qui rapportent pluss
    Le appeau
    Sinterroger sur les produits que proposent les banques en ligne concurrentes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *