Suivez-nous

Auto-Moto

L’ex-ingénieur de Google, Anthony Levandowski, condamné à 18 mois de prison pour vol de secrets industriels

Plus de trois ans après le début de l’affaire, Levandoswki est condamné à 18 mois de prison pour le vol de secrets industriels appartenant à Google.

Il y a

  

le

 
justice violence conjugale
© Unsplash / rawpixel

Une nouvelle décision judiciaire vient s’ajouter à l’affaire Levandowski, sans pour autant clôturer celle-ci complètement. Pour comprendre les enjeux du litige, il faut remonter à l’année 2016.

Il y a quatre ans, l’homme quittait son poste chez Waymo, la division d’Alphabet dédiée aux véhicules autonomes, pour monter sa startup spécialisée dans… les véhicules autonomes. Quelques mois plus tard, la jeune pousse Otto a été rachetée par Uber, concurrent direct de Google sur le secteur, pour 680 millions de dollars.

En conséquence, Google a accusé l’homme d’avoir volé des secrets industriels et de les avoir utilisés à son profit. L’ex-ingénieur a aussi été accusé d’avoir débauché son ancien collègue Lior Ron pour collaborer avec lui.

Ce jour, Anthony Levandoswki a été condamné à 18 mois de prison, une peine qu’il purgera plus tard en attendant que la pandémie de coronavirus se calme.

Après l’annonce de cette décision judiciaire, Levandowski a indiqué : « Aujourd’hui marque la fin de trois longues années et demie et le début d’un autre long chemin à parcourir. Ces trois dernières années, m’ont permis de comprendre ce que j’ai fait. Je voudrais m’excuser auprès de mes collègues de Google pour avoir trahi leur confiance et auprès de ma famille pour le prix qu’ils ont à payer par ma faute ».

Waymo s’est félicité de cette décision, déclarant à ce sujet : « Il s’agit d’une victoire pour le secret des affaires et d’un encouragement pour ceux qui œuvrent au développement de technologies de rupture ».

L’affaire Levandowski n’est pas terminée

Levandowski a également été condamné pour concurrence déloyale, il doit s’acquitter d’une amende de 179 millions de dollars. La somme devrait être réglée par Uber, car l’ingénieur est vraisemblablement indemnisé en cas de plainte. Toutefois, l’entreprise plaide actuellement une fraude pour éviter de mettre la main à la poche. Il y a peu, Google a demandé au juge de réfuter cette hypothèse. L’affaire n’est donc pas encore totalement terminée après plus de trois ans de bataille judiciaire entre les deux entreprises.

L’ingénieur affirme qu’Uber n’a jamais honoré un accord d’achat et que la société lui doit de l’argent. La somme serait non négligeable, car estimée à plus de 4,1 milliards de dollars. Il évoque aussi un accord conclu entre Waymo et Uber en février 2018, période à laquelle les deux entreprises ont trouvé un terrain d’entente pour mettre un terme au procès en cours.

Uber
Par : Uber Technologies
4.2 / 5
7,5 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests