Suivez-nous

Fintech

Fintech : les 10 plus grandes levées de fonds en France

L’année 2020 commence en fanfare pour la fintech française. Après Lydia, c’est au tour de Qonto d’annoncer un méga tour de table.

Il y a

  

le

 
French Tech
© French Tech

La fintech française est en grande forme ces derniers mois. De nombreuses entreprises sont parvenues à décrocher des apports financiers importants pour leur permettre de financer leur croissance, qu’elle soit nationale ou internationale. Voici un tour d’horizon des 10 plus grandes levées de fonds du secteur.

Qonto : 104 millions d’euros !

Nous vous en parlions hier : avec 104 millions d’euros, la banque pour les professionnels Qonto vient de réaliser la plus grosse levée de fond de la fintech française. Le chinois Tencent et DST Global ont contribué à ce nouveau tour de table gigantesque. Au total, la pépite a levé plus de 136 millions d’euros depuis sa création en 2016.

Wynd : 72 millions d’euros

Wynd a développé une plateforme qui permet aux commerçants de gérer tout à la fois l’encaissement, l’orchestration et la préparation de commandes. Cette levée de fonds de 72 millions qui a été menée en janvier 2019, permet notamment à l’entreprise de se projeter d’avantage vers l’international.

PayFit : 70 millions d’euros

L’entreprise propose un outil de gestion de paie et de ressources humaines. PayFit a levé 70 millions d’euros en juin 2019 en convainquant BPI France et Eurazeo d’entrer dans son capital. C’est déjà la troisième fois que cela arrive puisque la startup avait déjà levé 5 millions d’euros en 2016 et 14 millions en 2017.

Younited Credit : 65 millions d’euros

La plateforme en ligne de crédit aux particuliers a levé 65 millions d’euros à la fin de l’année 2018. Au préalable, l’entreprise avait déjà levé 40 millions en septembre 2017. Comme le précise La Tribune, ce tour de table s’est joué en interne et les mêmes investisseurs initiaux parmi lesquels on retrouve Bpifrance, AG2R La Mondiale ou encore Le Bon Coin.

Ledger : 60 millions d’euros

La startup Ledger est spécialisée dans la conception et la commercialisation de portefeuilles de crypto-monnaies pour les particuliers et les entreprises. Elle a levé 60 millions d’euros en janvier 2018, au moment où le cours des crypto-monnaies atteignaient un record historique. Cette somme a permis à la compagnie d’aller de l’avant et son nouveau directeur, Pascal Gauthier, nous expliquait dans une interview sa volonté d’étendre les activités de Ledger au-delà de la crypto-monnaie.

Shift Technology : 53 millions d’euros

Shift Technology s’est spécialisée dans la détection des fraudes à l’assurance. L’entreprise a levé 53 millions d’euros en mars 2019. Depuis sa création, la startup a déjà levé plus de 88 millions d’euros. L’argent permet notamment à la compagnie de développer ses offres et de s’étendre à l’international. Les marchés américains et japonais sont particulièrement visés.

Alan : 40 millions d’euros

Alan est une assurance santé en ligne dédiée aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Elle a levé 40 millions d’euros en février 2019. En avril 2018, l’entreprise avait déjà récolté 23 millions d’euros. La société compte de nombreux clients dans l’univers des startups et espère désormais séduire au-delà de ce secteur d’activité.

Lydia : 40 millions d’euros

Il y a tout juste une semaine, le service de paiement Lydia a fait rentrer le géant chinois Tencent dans son capital. Au total, la levée de fonds s’élève à 40 millions d’euros. L’occasion pour la startup de revoir ses ambitions à la hausse et de proposer de nouveaux services comme les prêts instantanés ou l’assurance mobile.

Spendesk : 35 millions d’euros

L’entreprise propose une plateforme de gestion des dépenses professionnelles. Spendesk a levé 35 millions d’euros en septembre dernier auprès du fonds Index Ventures. En janvier 2018, ce dernier avait déjà injecté 8 millions d’euros au capital de la société. Ces montants ont notamment permis à Spendesk d’ouvrir des bureaux à Londres et à Berlin.

October : 32 millions d’euros

La plateforme spécialisée dans les prêts aux PME a levé 32 millions d’euros. Sur son site, elle explique notamment avoir « l’ambition de créer un leader en Europe continentale », tout en restant toujours proche de son objectif initial à savoir « permettre à des PME d’emprunter efficacement de l’argent ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *