Suivez-nous

Actualités

Les grands journaux américains ont été piratés : le Los Angeles Times touché

Les principaux périodiques les plus consultés des États-Unis ont été victimes d’un piratage informatique de grande ampleur, mettant un frein à la distribution dans tout le pays

Il y a

le

journal
Photo de Fabien Barral

Le Los Angeles Times est le deuxième journal le plus lu des États-Unis, avec plus de 800 000 lecteurs chaque jour, tandis que son homologue le Chicago Tribune est lui tiré à plus d’un demi-million d’exemplaires. Une attaque informatique vient de toucher les deux quotidiens, qui appartiennent à la même entreprise : la Tribune Company.

Selon les actualités locales, les données des lecteurs -qui peuvent s’abonner en ligne- n’ont pas été atteintes par les hackers, et aucune information sensible n’a été dérobée. En revanche, il semble que l’attaque ait été destinée à paralyser totalement les activités de l’entreprise dont la logistique a subi un sacré coup dur.

La livraison décalée de plusieurs heures

Si les habitants de la côte ouest ont bien pu recevoir leur journal en se réveillant le matin, il auront toutefois dû attendre quelques heures de plus avant d’en profiter, voire le soir même pour ceux qui vont travailler tôt. On ne sait toujours pas quelles étaient vraiment les motivations des pirates, mais ils seraient étrangers.

En France aussi, de nombreuses sociétés sont vulnérables aux attaques. Mais quand il s’agit du second groupe de presse écrite du pays le plus puissant du monde, cela soulève de nombreuses questions quant à la sécurité des données personnelles que nous communiquons à nos fournisseurs de service.

Les journaux américains à l’heure du numérique

La transformation digitale des médias centenaires (le Chicago Tribune a été lancé en 1847) est un vrai challenge que certains relèvent déjà mieux que d’autres. Le New York Times, par exemple, fait appel à l’intelligence artificielle de Google pour numériser ses milliers de photos.

Malgré tout, les risques subsistent. Ainsi, selon les dernières informations à propos de l’affaire, d’autres titres très populaires ont été victimes du hack, dont le Wall Street Journal, déjà mal en point le 18 décembre dernier lorsque des followers de PewDiePie se sont introduits sur son site web.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests