Le rapport des internautes à l’information

Les ventes de journaux coulent, du fait que les gens s’informent de plus en plus sur le net. Ça, vous le saviez sans doute déjà. Mais que pensent ces internautes de cette nouvelle manière de s’informer, comparée aux autres médias plus classiques ? C’est à cette question que tente de répondre l’Observatoire Orange-Terrafemina, à travers une étude.

Les ventes de journaux coulent, du fait que les gens s’informent de plus en plus sur le net. Ça, vous le saviez sans doute déjà. Mais que pensent ces internautes de cette nouvelle manière de s’informer, comparée aux autres médias plus classiques ? C’est à cette question que tente de répondre l’Observatoire Orange-Terrafemina, à travers une étude.

Cette étude, intitulée « Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l’info« , met en lumière de quelle manière les internautes ont l’habitude de s’informer, et ce qu’ils pensent des nouveaux médias numériques. L’échantillon est composé de 1005 individus, âgés de 18 ans ou plus.

Internet, grand gagnant

En terme de rapidité, de fiabilité, de possibilité de partager et de connaître l’avis des autres (dont celui des spécialistes), c’est vers les médias numériques que les individus sondés se tournent. En zoomant un peu sur les chiffres, on peut voir que 32% des internautes jugent que les grands sites d’actualité genre lemonde.fr ou lequipe.fr sont préférables pour avoir accès à une info rapidement, loin devant la télé qui ne récolte que 16%. En revanche, les portails Internet (Google News, Orange, Yahoo!, etc) finissent avant-derniers (11%) pour ce qui est de la fiabilité. Bizarre, quand on sait que ces portails ne font que relayer les articles des gros sites ou de l’AFP, qui eux, récoltent 32%.

Nouveaux médias numériques (blogs et réseaux sociaux)

Pour ce qui est des réseaux sociaux Twitter et Facebook, près de 2 internautes sur 3 les jugent utiles pour partager ou commenter une information ou image, mais seuls 38% prétendent le faire vraiment. Les blogs et les réseaux sociaux sont appréciés pour leur rapidité,  le suivi en temps réel de l’actu, et « la possibilité de pouvoir à peu près tout trouver ». En revanche, arrivent en tête des défauts les informations non vérifiées, mal analysées et les frontières peu évidentes, sinon absentes, entre la vie privée et la vie publique sur ces réseaux.

Ainsi donc, Facebook et Twitter seraient appréciés pour la possibilité de partager. Le problème pour eux, c’est qu’ils sont grosso modo utilisés quasi-uniquement dans ce cadre de diffusion de l’information, et stagnent au rang de « simple relayeur » sans parvenir à vraiment décoller avec des échanges, des débats, et de bons gros clashs. Et pendant ce temps, la bonne vieille radio se place 2ème média favoris en ce qui s’agit de connaître l’avis des autres. A côté de tout cela, Google+, pour des raisons encore floues, semble jouer ce rôle de relayeur ET d’espace d’échange, les posts sur ce réseau étant souvent plus fournis niveau commentaires. Et certains développeurs et webmasters ont bien compris qu’il y avait là une possibilité à exploiter.


9 commentaires

  1. Pingback: Etude : s'informer sur internet | Vivre le numérique | Scoop.it

  2. Pingback: Etude : s'informer sur internet | Pascal Faucompré | Scoop.it

  3. Pingback: Le rapport des internautes à l’information | Ultra News Le rapport des internautes à l’information | Les meilleures News du Net !

  4. Pingback: Réseaux sociaux et communautaires 2011 S41 | La Mare du Gof

  5. Pingback: Etude : s'informer sur internet | Usages et tendances Web | Scoop.it

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.