Référencement : critères et méthode de choix des mots-clés

Pour votre référencement naturel, vous devez commencer par définir les mots ou expressions sur lesquels vous souhaitez être présent, que l’on regroupe sous l’expression générique « mots clés ». Cependant, attention car tous ne se valent pas. A l’image d’une pyramide, si votre base est fragile (choix de vos mots clés) , toute votre campagne de référencement en sera affectée.

Article rédigé par Damien, de Easy Entreprise

Le référencement naturel est l’art de positionner au mieux son site sur les moteurs de recherche dans le but d’accroitre le nombre de visiteurs.

Pour ce faire vous devez commencer par définir les mots ou expressions sur lesquels vous souhaitez être présent, que l’on regroupe sous l’expression générique « mots clés ». Cependant, attention car tous ne se valent pas. A l’image d’une pyramide, si votre base est fragile (choix de vos mots clés) , toute votre campagne de référencement en sera affectée.

Idéalement le choix des mots clés se fait avant la création du site en lui même afin de pouvoir optimiser au mieux sa structure. Malheureusement, dans les faits, cette optimisation est souvent réalisée après la création du site, ce qui oblige à modifier sa structure profonde et faire le travail deux fois.

Les critères de choix pour un mot clé sont :

  • Volume de recherche mensuelle.
  • Pertinence et potentiel marketing.
  • Difficulté à se placer devant la concurrence.

Utiliser un générateur de mots clés

Pour les deux premières étapes vous aurez besoin d’un générateur de mots clés. Un des outils les plus couramment utilisés, du fait de sa gratuité, est mis à disposition par Google lui même. Il est normalement destiné à l’achat de liens sponsorisés donc nous n’utiliserons que la partie qui nous intéresse ici.Rendez vous sur https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal. Voici à quoi ressemble l’interface du générateur de mots clés :

L'interface du Google Keyword Tool

Avant de commencer à l’utiliser, établissez les réglages suivants :

  • Zone de recherche et langue ? En fonction de votre cible
  • Type de correspondance ? [Exact]
  • Tri des données ? Recherches mensuelles locales

Vous pouvez maintenant rechercher une ou plusieurs expressions. L’outil vous donnera alors les données pour votre mot clé ainsi que pour les expressions qu’il juge proches.

Établir une liste de mots clés

Une fois votre résultat de recherche classé par volume local, encore faut il déterminer les expressions qui seront intéressantes pour votre site ou votre business car le nombre mensuel ne requête ne fait pas tout.

Par exemple, une société qui vend des piscines hors sol aura plus intérêt à se positionner sur des termes tels que « piscine hors sol » et « achat de piscine » que sur le terme générique « piscine » pour les raisons suivantes :

  • Le mot clé « piscine » est trop générique. Que cherche l’internaute qui effectue cette requête ? Les horaires de la piscine municipale, un maillot de bain adapté au règlement de la plupart des piscines, l’achat de mini piscine gonflable pour enfants ?
  • « Piscine hors sol » et « achat de piscine » sont plus ciblés et ont donc plus de chances de retenir votre visiteur si les informations présentées sont pertinentes.
  • « Achat de piscine » vous permettra de cibler des visiteurs qui ont déjà une intention d’achat. En revanche rien ne dit qu’ils souhaitent une piscine hors sol, donc à vous de jouer pour les convaincre que votre produit répond à leur besoin.
  • Il y aura plus de concurrence sur des expressions génériques que sur des expressions ciblées. L’effort pour se positionner sera donc plus conséquent et le résultat plus aléatoire. Si vous confiez votre référencement à un référenceur professionnel ce critère pourra être largement pondéré en fonction de ses talents.

Estimer le niveau de difficulté

L’estimation de la difficulté est une étape très personnelle et chacun a une méthode différente. Ne vous fiez surtout pas au nombre de résultats retournés si vous tapez uniquement votre mot clé car il ne vous renseignera absolument pas. Voici ma méthode personnelle en deux temps :

Macro analyse

Lancez un tableur, créez les colonnes suivantes et remplissez :

  • Requêtes ? Les mots clés en ciblage exact.
  • Recherches exactes ? Le volume mensuel local.
  • Présence titres
  • Présence liens

Pour remplir les 2 dernières colonnes, retournez sur le moteur de recherche de Google tel que vous le connaissez tous et dans la colonne « Présence titres » notez le nombre que Google vous renvoie quand vous tapez allintitle:vos mots clés en pensant bien à remplacer « vos mots clés » par VOS mots clés. Exemple : allintitle:constructeur maisons bois pour l’expression « constructeur maisons bois ».

Idem pour la colonne « Présence liens» mais avec la commande allinanchor:vos mots clés.

Plus le nombre de titres et de liens comportant votre expression est grand, plus vous avez de concurrence mais il ne s’agit encore que des grandes tendances du marché.

Micro analyse

Afin d’affiner un peu plus, je regarde les choses suivantes pour chacun des 11 premiers résultats :

  • L’age du domaine
  • Le nombre de liens entrant
  • La présence des mots clés dans l’URL, dans la balise title (titre de l’onglet), et dans le titre principal (H1). Si ces trois espaces sont remplis à coup de copier/coller c’est bon signe car il y a probablement sur-optimisation donc éventuellement pénalité.
  • Je n’en fais pas partie mais certains regardent aussi le PageRank.

Vous avez maintenant assez de données brutes pour analyser la difficulté à vous positionner sur chaque mot clé et le gain que vous pouvez espérer en cas de succès. Il ne vous reste donc plus qu’à sélectionner ceux qui vous paraissent les plus pertinents et les intégrer à votre stratégie de référencement.

Aller plus loin sur la thématique des mots clés

Pour continuer la réflexion sur le thème des mots clés voici deux autres articles complémentaires dont je suis également l’auteur :


Nos dernières vidéos

53 commentaires

  1. Petit rappel de base fort sympathique. Comme tu le souligne, il est largement préférable de viser les requêtes plus « vendeuses » pour au final atteindre le générique sur le long terme.

    Tu aurais pu ajouter les liens sortants dans ta micro analyse 😉

  2. Concernant le niveau de difficulté on remarquera que l’outil en exemple n’affiche que la concurrence des annonceurs pas la concurrence du référencement naturel. Un indicateur important est aussi de savoir si en face il y a un référenceur qui travaille avec le concurrent ou pas.

  3. C’est un excellent outil pour se familiariser avec la recherche de mots clés … mais leur moteur privilégie les mots clés à forte concurrence ( qui leur rapport donc plus) … Je pense qu’investir dans une solution annexe pour trouver des expressions « longue traine » devient rapidement indispensable quand son site internet devient son principal business.

    @Code Seo : L’homme qui commente plus vite que son hombre 😉

  4. @Jérémy (1er commentaire) : Merci pour ton commentaire. Il est vrai qu’il existe quelques autres facteurs intéressants qui auraient pu s’intégrer à cette micro analyse mais il faut faire des choix si on ne veut pas passer des nuits blanches derrière son ordinateur pour chaque mot clé 😉

    @Olivier : Je ne prétends pas transformer les lecteurs de presse citron en concurrents des référenceurs pros mais on remarque assez facilement leur travail.
    J’avais un chapitre léger sur ce sujet dans une version précédente de l’article mais j’étais à plus de 1500 mots pour une consigne de 300 à 500. Il a donc dû faire des coupes et ne garder que l’essentiel.
    De même la réflexion 3 du paragraphe micro analyse aurait méritée d’être plus détaillée mais Laurent Bourrelly l’avait déjà très bien fait ici : http://www.laurentbourrelly.com/blog/874.php

  5. Ce billet me laisse perplexe.

    – Si on s’intéresse un tant soit peu au référencement, on connait déjà ce type de raisonnements … ou on va aller faire l’effort d’aller le chercher chez les experts du sujet (c’est pas l’info qui manque.)

    – Si on y connait rien.. quel intérêt de vulgariser ce type de trucs « très techniques » (pour un néophyte) auprès des lecteurs de presse-citron ? que tout le monde se mette à faire du seo et que ça rende la tâche des pros plus compliqué en mettant sur le marché tout un tas de wannabe référenceurs ?

    oui c’est sur ça fait monter le niveau.. ca crée de la complexité.. un peu comme l’ours de chine..
    mais je suis pas sûr que la complexité soit si intéressante que ça dans la vie..

  6. Le site de semrush est aussi très intéressant pour donner une idée du volume et du CPC pour des mots clés précis (mais limité à 10 requêtes par jour avec un compte free).

  7. Analyse intéressante surtout la deuxième partie (analyse de la concurrence sur un mot clé).
    Je me fie de moins en moins au générateur de mot clé adword vue qu’il y a des écarts énorme entre le nombre annonce de requête sur un mot clé et le nombre réel (la je parle quand on est premier hein). Et généralement le soft à tendance à élargir le nombre un maximum du coup certain webmaster se retrouve 1er sur un mot clé ne rapportant en réalité que des clopinettes 😉

    Alors faites attention et ne vous baser pas que sur un soft 😉

    PS : je voi que lucky lucke à encore frapper, un jour je batterai jéméry 😀

  8. @ Florent : Jérémy a développé l’outil « Lucky Luke Comment » qui s’installe en tant que plugin Chrome. Il permet d’être informé dans les secondes qui suivent la publication d’un article pour être un des 1ers à commenter (meilleur branding + meilleur spamco).
    Cet outil et beaucoup d’autres sont dispos gratuitement pour les membres de ce forum : http://code-seo.com/#CS_start

    @ Davy : Dans le genre il y a aussi allinurl pour … l’url 😉

    @ Jon : Tout le monde ne connait pas les allin… la preuve dans les commentaires précédents. De plus la plupart des gens ont certes déjà l’info pour trouver leur mot clé mais ne savent pas estimer la difficulté.

    @ MaKyOtO : Attention le CPC ne renseigne pas sur la concurrence en référencement naturel mais uniquement sur l’achat de liens sponsorisés, sujet que j’ai volontairement choisi d’ignorer ici.

  9. Pour le choix des mots clés je privilège toujours le choix des internautes ceux qui me poussent à choisir des mots simples, faciles à retenir et à saisir car les internautes n’ont pas beaucoup de temps. Avec cette technique on peut obtenir un trafic important et c’est mieux que de créer des mots lourds et kilométriques puisqu’en référencement on écrit pour les visiteurs mais aussi pour les moteurs de recherche.

  10. @Jon, mais si c’est toujours bien d’avoir de quoi se mettre sous la dent. Le SEO, il faut aimer pour comprendre et apprendre…ça ne vient pas comme ça. Cet article est une très bonne base pour le néophite justement qui cherche à se demmerder un peu tout seul dans son coin et ce n’est pas un mal…

    Moi aussi je veux publier sur Presse Citron…Sur le Panda 😀

  11. Merci pour cet article. J’aurais cependant une question. En effet trends, outil aussi mis à disposition par google permet de suivre la tendance des mots clés. En quoi diffère t’il d’adwords ? Et surtout j’ai remarqué sur plusieurs mots clés que le volume de recherche adwords était très largement supérieur au trends du mot clé. Qu’est ce qui explique cela ? Merci d’avance pour vos réponses

  12. Article didactique.

    La difficulté étant que avec l’utilisation d’autres outils (SemRush comme indiqué par exemple) on arrive pas au même résulats /conclusion.

    Je suis donc méfiant / vigilant vis vis des chiffres retournés par Google Adwords 😉

  13. Merci pour cet article très accessible pour les personnes qui s’intéressent au Seo.

    Si je peux me permettre il est juste dommage que vous ne parliez pas de la logique d’antonnoir inversé, qui permet de déduire les structures de recherche des internautes dans le secteur d’activité. Le fait d’identifier ces structures (terme générique + variable + variable etc..) permet une articulation du contenu beaucoup plus pertinente je pense.

  14. Pingback: Longue Traîne : Comment travailler le référencement de mes mots clés ?

  15. Pingback: Structure d'un site web et mots clés

  16. Je me demande toujours pourquoi on a pas le même nombre de visite selon le moteur, par exemple, 2000 visites avec un mot clé sur Google mais 100 (et là c’est trop avec Bing…)

    Sur le net il y a beaucoup de pro de ref orienté Google, et les autres?

  17. Super post, très interessant et permet de voir ou revoir les grands classiques 🙂
    Effectivement Madi People, Blog WordPress a raison et je rajouterais également que lorsque tu veux verifier ton rang dans une recherche via google que tu dois toujours te déconnecter de ton compte google si ce n’est pas déjà le cas. Car si tu fais un check en étant connecté google te remontera certains site en fonction de tes préférences de recherche comme le cache sur un site 🙁

  18. Le tout étant de savoir faire coïncider le sujet d’un site avec les mots clés qui le décrivent et non les mots clés « en vogue ». Je ne vais pas faire renter Lady Gaga dans mes mots clés juste pour faire du trafic…
    On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.

  19. Pingback: Référencement : critères et méthode de choix des mots-clés

  20. Superbe article qui rappel bien les bases.

    L’analyse de la concurrence sur un mot clef est très pertinente. Surtout qu’aujourd’hui se fier aux chiffres de Google n’est pas forcément intéressant au vu des erreurs et des bonds de cette applicatif.

    Par contre Analyser par soit-même est une très bonne idée 🙂

  21. @ Mikiweb, Jérémy, Seo Black Inside (Lemoussel), Gotolaunch, fête des lumières : Merci à tous.

    @ Jon : +1 avec Jérémy

    @ Madi : Google = 92% du marché de la recherche en France donc j’applique la loi de Pareto (celle des 80/20) …

    @ Instruments d’okaz : Ca tombe bien sur sous le sens 😉

    @ Michel Fleith : J’ai pris le parti de ne mentionner aucune solution payante et j’avais même promis à Eric de ne faire aucune pub.

  22. Merci pour cet article très clair mais je suis d’accord avec « fete des lumieres » il faut se méfier des chiffres donnés par google, j’ai déja remarquer plusieurs requêtes passer de 80000 a 1000 du jour au lendemain donc attention aux erreurs! Ceci dit ça reste un excellent moyen de trouver des nouveaux mots clefs!

  23. En effet moi aussi j’ai remarqué des variations important en utilisant leurs outils qui malgré tout permet d’avoir un bon aperçu de l’échantillonnage.

  24. Ce qui veulent comprendre les bases seront, je pense, content d’avoir ces infos. Elles sont volontairement basiques mais permettent de mieux appréhender la difficulté de se positionner sur certains mots-clés.
    Il vaut mieux être premier sur une requête ciblée et générer 15% de 500 requêtes/jour (soit 75 visites) que 30ème sur une requête tapée 3000 fois par jour qui donnera au final beaucoup moins de visites.

  25. Bon boulot de vulgarisation. Concernant Adwords c’est plus ou moins n’importe quoi.
    Un exemple: 300 000 recherches/mois
    Impression GWT: 10 000 / mois [pos. 1ère page]
    Résultats Google Analytics: Rien à voir
    Donc méfiance…

  26. Merci beaucoup pour cet article et celui de Laurent Bourrelly. Il complète très bien un article que j’ai lu récemment qui propose de concentrer ses efforts de positionnement sur la longue traîne en utilisant l’indicateur nombre requêtes/nb de page comme indicateur de concurrence (ce avec quoi je n’étais pas d’accord).

    La solution proposée ici me semble bien plus complète et correcte, mon problème est le temps que cela peut prendre ! Pour un petit particulier comme moi qui dépense la plupart de son temps dans la rédaction, le seo est secondaire et cela demanderait beaucoup trop de travail.

    Je pense qu’il est temps de coder un petit crawler afin de récupérer ces informations dans google 🙂

  27. Quand je choisis mes mots clés, je prends également en compte le ranking actuel de mon site sur les mots clés pré-sélectionnés. Si par exemple mon site se classe déjà en 2ème page sur une requête concurrentielle qui m’intéresse je la sélectionne puisque j’ai de forts chance de le placer en 1ère page tandis que si mon site n’apparaît pas encore dans le Top 10 sur une requête concurrentielle, je ne la sélectionne pas

  28. Il y a un an environ, avec l’ancienne version d’adwords keyword tools c’était plutôt intéressant. Maintenant cela fait plusieurs mois que j’utilise d’autres outils car la fiabilité des résultats donnés via cet outil sont souvent à tomber par terre…

  29. Merci pour cet article fort intéressant ! Jetais peut être passer pour un idiot, mais j’ai sérieusement appris une chose grace a ce billet, c’est que l’outil de mots-clés de Google pouvait être utiliser comme générateur, c’est tout bête je l’avoue… Mais il fallait y penser !

  30. Bonjour,
    un rappel de toute les bases effectivement…qu’on ne suit pas vraiment !!
    « Maintenant cela fait plusieurs mois que j’utilise d’autres outils car la fiabilité des résultats donnés via cet outil sont souvent à tomber par terre… »
    il aurait été judicieux d’argumenter un peu plus !!
    @+
    franck

  31. Article en effet bien intéressant. Cependant, il manque malheureusement des exemples car à partir de quel niveau de concurrence, nombre de liens pour les autres sites, volume de recherche etc est-il « facile » de se positionner sur un mot clé ?

  32. Ah oui comme dit APL, un petit crawler pour récupérer toutes ces données serait le bienvenu. En effet, cela prend beaucoup de temps de réaliser l’analyse des mots clés qui suggérée dans cet article. Mais a priori cela pose des problèmes de faire ce crawler, car les données de Google sont complexes à récupére.

  33. Il faut ajouter que pour évaluer la difficulté, nous disposons également d’outils d’espionnage de la concurrence tel que Semrush pour ne citer qu’eux.

    Si possible (et ça arrive parfois) connaître l’identité du prestataire en charge du référencement, évaluer ses compétences et estimer l’effort financier consenti.

    Quant au choix des mots-clés, nous avons aussi la possibilité de vérifier si une expression génère du trafic qualifié en regardant le CPC alloué par Google.

  34. « On » m’a dit de venir commenter cet article. Mais je ne trouve pas grand chose à dire sur le sujet.
    Je félicite l’auteur pour la vulgarisation de l’information.

  35. Pour l’estimation de niveau de difficulté, j’utilise allintitle:MOT CLé dans google et je prend le nombre de resultat pour le comparer avec le nombre de resultat du 2 eme mot clé, le mot le plus facile est celui qui a moin de resultat

  36. Pingback: Référencement : critères et méthode de choix des mots-clés | Les Trouvailles de l'Essonne | Scoop.it

  37. Pingback: création web | Pearltrees

Répondre