Suivez-nous

Fintech

Au troisième trimestre, quelle fintech a le plus levé de fonds ?

Boom au troisième trimestre. La fintech se relève de la crise sanitaire d’autant plus solide et séduisante pour les investisseurs.

Il y a

  

le

 
Investissement Fintech
© Unsplash / Frank Busch

Après un second trimestre marqué par un ralentissement global de l’économie, la fintech a découvert les changements apportés dans les habitudes du quotidien – personnelles ou professionnelles – et à quel point les outils de paiement électronique ont pris le dessus sur le monde de la finance.

Les sociétés comme Square et PayPal concurrencent les banques, les néo-banques imposent leur modèle, et les banques centrales craignent les crypto-monnaies au point de faire sonner le signal d’alarme pour développer une CBDC.

Ce n’est pas pour rien que le troisième trimestre a multiplié par deux le montant général levé par les fintech dans le monde, comparé au trimestre précédent. Selon l’analyste de Canaccord Genuity, Joseph Vafi, les sociétés ont levé un total de 6,7 milliards de dollars.

Nous sommes loin des 16,5 milliards du second trimestre 2018, mais les trois derniers mois de l’exercice se placent sur la deuxième place du classement de ces trois dernières années. Un joli score. Mais quel est le top 3 des plus importantes levées de fonds ?

Les meilleurs financements de la fintech au Q3 2020

Parmi les 6,7 milliards de dollars levés, les dix plus importantes opérations se caractérisent par une grande diversité des métiers. On peut noter la présence de trois néo-banques et d’un spécialiste des cartes bancaires pour mineurs. Le secteur des assurtech est doublement représenté. S’en suivent des tours de tables pour une société de financement peer-to-peer, de micro-crédit, de négociation d’obligations. Et enfin, d’un courtier en ligne aux financements records.

Numéro 3 : Bright Health fait briller l’assurance maladie

Penchons-nous maintenant sur le top 3 des principales opérations de financement du troisième trimestre 2020 sur le paysage fintech. À commencer par Bright Health, qui a levé 500 millions de dollars lors de sa dernière ronde. En réduisant les coûts et en offrant une expérience client plus transparente et flexible, la société capitalisant sur l’assurance maladie déclare générer 1,2 milliard de dollars de revenus annuels nets. Née en 2016, elle annonce avoir jusqu’à présent levé 1,5 milliard de dollars en financement par actions.

Numéro 2 : Klarna Bank, une fintech européenne devenue décacorne

Il s’agit de la première fintech européenne à avoir dépassé les dix milliards de dollars de valorisation. Klarna Bank, comme son nom l’indique, possède une licence bancaire. La fintech suédoise a levé 650 millions de dollars durant le trimestre, pour un total de 2 milliards de $ depuis son lancement il y a quinze ans. Elle profite notamment d’une offre de financement de paiement permettant de réaliser des achats et de payer plus tard.

Numéro 1 : Robinhood, la fintech de tous les records en 2020

Sa croissance est vertigineuse, mais ses rondes de financement le sont encore davantage. En 2020, Robinhood n’en finit plus de lever des fonds. Sa dernière opération en date lui a permis de récolter pas moins de 660 millions de dollars. Ses 2,2 milliards de dollars d’argent frais de ses investisseurs ont à près de la moitié étaient récoltés cette année. La société propose une plateforme de trading gratuit et sans commission, qui plaît aux États-Unis. En août dernier, son dernier recensement dénombrait pas moins de 13 millions de clients.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *