UBER incite ses chauffeurs à conduire des voitures électriques

Dans quelques villes d’Amérique du Nord, la société Uber encourage, via une rémunération supplémentaire, ses chauffeurs à conduire des véhicules électriques.

uber

Uber se découvrirait-il une conscience écologique ou se contente-t-il seulement de mettre des bâtons dans les roues de la concurrence ?

Que se soit pour la planète ou votre porte-feuille, le choix d’un véhicule électrique semble être un bon choix. Alors que Tesla n’en finit plus de nous faire languir avec son Model 3, il existe désormais une pléthore de véhicules électriques sur le marché. Consciente que les prix élevés et les temps de recharge des batteries sont des réalités peu commodes dans la vie d’un chauffeur Uber, la société encourage toutefois ces derniers à faire l’acquisition d’un véhicule électrique. Pour cela, Uber initie un nouveau programme de transition vers la technologie électrique pour ses véhicules.

Mister Good Deal

Dans le cadre de son programme « EV Champions Initiative », Uber s’engage à informer ses chauffeurs sur tous les programmes de financement pour l’achat d’un véhicule électrique et d’une rémunération supplémentaire pour encourager encore plus l’achat du véhicule. De plus, Uber veut munir ses chauffeurs de véhicules électriques d’une nouvelle application les informant sur la présence – ou non – de chargeurs sur leurs trajets. Une information capitale pour ces chauffeurs qui angoissent à l’idée d’une panne de batterie entre deux clients. En outre, Uber insiste également sur la possibilité de faire du co-voiturage à bord des véhicules électriques. A ce titre, les chauffeurs Uber Québécois pourront bénéficier de frais d’assurances réduits.

Greenwashing ou stratégie commerciale ?

Alors, volonté écologique ou opportunisme mercantile ? En définitive, il semblerait que Uber veuille jouer sur les deux tableaux. Après la Californie, les états de l’ouest américain se mettent au vert et Uber semble prendre le pas de la transition électrique. Cependant, la société Lyft – le concurrent d’Uber aux USA, commence à se rapprocher dans le rétroviseur de ce dernier. Il est donc urgent de trouver un nouveau relai de croissance pour l’entreprise si elle veut continuer à « ubériser » le monde.

Source


Un commentaire

  1. Un autre point qui améliorerait son image de marque : offrir un prix à qui trouvera de nouveaux moyens de produire de l’électricité.

    Car le problème va se poser très vite. Où va-t-on se procurer l’électricité pour des millions de voitures électriques ?

    Par nouveau moyens, j’entends bien sûr des moyens corrects, pas prendre des surfaces agricoles (et développer à terme une famine). Il existe certainement des moyens qui ne mettent pas en péril la vie sur cette planète..

    Quelle GAFAM sera le premier à ouvrir un concours pour inventer un nouveau moyen de produire de l’électricité ?

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.