Suivez-nous

Fintech

Worldline rachète Ingenico pour devenir le n°4 mondial du paiement

Ingenico est valorisé 7,8 milliards d’euros dans cette OPA amicale.

Il y a

  

le

 
Ingenico
© Unsplash - Jonas Leupe

Ça bouge dans les paiements. Ce matin, le français Worldline annonce le rachat de son homologue Ingenico – valorisant cette dernière à 7,8 milliards d’euros. Dans le cadre de cette OPA amicale, les actionnaires d’Ingenico recevront 11 actions Worldline ainsi que 160,5 euros en numéraire pour 7 actions apportées.

Par rapport au cours moyen observé en janvier, cette offre représente une prime de 24%. Tous les membres du board et les principaux actionnaires (SIX, Atos) ont donné leur accord à cette opération.

Un marché en consolidation

Alors que les rumeurs courraient déjà depuis plusieurs années, c’est finalement le français Worldline, ex-filiale d’Atos, qui met la main sur son rival direct. Wirecard et WorldPay qui ont longtemps été pressentis comme de potentiels acquéreurs ont finalement été écartés de la course. Ensemble, les deux entités françaises forment désormais le numéro 4 mondial des paiements. En 2019, leur chiffre d’affaires combiné s’élevait à 5,3 milliards d’euros.

Gilles Grapinet, PDG de Worldline, expliquait dans une conférence téléphonique ce matin : « Ensemble nous allons créer un champion européen de classe mondiale. Il s’agit de la plus grande opération de consolidation [du secteur] jamais projetée en Europe ». En réunissant leur forces, ils pourront rivaliser face à des acteurs traditionnels comme WorldPay – lui-même acquis en 2019 par FIS pour la somme de 35 milliards de dollars.

Aujourd’hui, la concurrence fait rage dans le paiement – que ce soit sur le créneau des TPE mobiles ou encore dans les solutions de paiement en ligne. Une étude publiée par Accenture affirme que les nouveaux entrants sur le marché viendront capter plus de la moitié de la croissance des revenus dans les paiements sur les 5 prochaines années. La fintech, à l’instar des iZettle (acquise par PayPal), SumUp dans le hardware ou Ayden, Stripe et PayPal dans le software font pression sur les marges des acteurs historiques.

Worldline reste toujours actif

Cette opération devrait être bouclée au cours du troisième trimestre de l’année. Toujours selon le PDG de Worldline, cette acquisition devrait permettre d’obtenir des synergies à hauteur de 250 millions d’euros par an d’ici à 2024. Il rajoute : « Cette opération serait très fortement créatrice de valeur pour les actionnaires […] et préserve la capacité de Worldline à mener d’autres opérations de consolidation ». Le cours de bourse de Worldline décrochait toutefois de 1,5% dans les premiers échanges avant-bourse ce lundi matin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *