Zone Téléchargement : site fermé, rouvert, puis refermé

Zone téléchargement et la gendarmerie ont joué au chat et à la souris.

zone-telechargement-en-panne

Etant donné qu’il s’agit du plus important site pirate en France, la fermeture de Zone Téléchargement n’est pas passée inaperçue, lundi soir, après que la gendarmerie l’ait annoncé sur son compte Twitter. Mais le lendemain, Zone Téléchargement était de nouveau en ligne, comme l’expliquait Emmanuel.

Après, même si celui-ci apparaissait de nouveau lorsqu’on saisissait le nom de domaine habituel, les liens pour télécharger des films, des séries, de la musique et des jeux ne fonctionnaient pas. La gendarmerie a également fermé DL-Project, un autre site web dont Zone Téléchargement dépendait pour fonctionner. La réouverture n’était donc que de façade et depuis mercredi, Zone Téléchargement est de nouveau hors-ligne. Si vous allez sur l’URL du site webvous, reverrez de nouveau un message d’erreur.

Au total, 5 personnes ont été placées en garde à vue lors de cette opération de la gendarmerie mais 3 d’entre eux ont déjà été remis en liberté. Quant aux deux administrateurs présumés, ils seraient, d’après la gendarmerie, deux récidivistes âgés de 24 ans.

Selon le secrétaire général de la Sacem, leur site aurait généré 1,5 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel, grâce aux revenus publicitaires. Et le manque à gagner causé aux ayants droit est évalué à 75 millions d’euros.

Les utilisateurs doivent-ils s’attendre au pire ?

De nombreux anciens utilisateurs de Zone Téléchargement sont désormais à la recherche de nouvelles alternatives (en passant, Netflix permet maintenant de télécharger des vidéos). Mais quelques-uns se sont également demandé s’il est possible que lors des saisies de serveurs, la gendarmerie ait pu obtenir des listes d’adresses IP.

Tout d’abord, il faut savoir que lors d’une interview avec Le Monde, le secrétaire général de la Sacem, David El Sayegh, a expliqué que « l’enjeu est surtout de faire arrêter ceux qui font commerce des œuvres. Détenir des fichiers contrefaits, c’est du recel, rappelle-t-il. Mais l’objectif est avant tout d’attaquer le mal à sa source, et les administrateurs des sites pirates ».

D’autre part, selon un autre article du Monde, l’enquête a dévoilé « une fine ingénierie permettant d’anonymiser les utilisateurs ». Donc, a priori, les criminels qui étaient derrière ce site ont tout de même pensé à la vie privée de leurs utilisateurs.

(Sources : 1 / 2 )


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Pourquoi ne pas faire un zone téléchargement légal ! C’est tellement top de découvrir de films de nationalité diverse et ce grâce à ce type de site. Moi je serai prêt à payer 15€/mois pour avoir ce type de site avec un contenu aussi dingue !

  2. Samy Laumonier on

    Le 28, l’adresse IP de leur serveur n’était pas masquée par CloudFlare et a été détectée par le bot de CrimeFlare… Pendant plusieurs heures, le site était accessible directement depuis l’adresse IP (82.221.139.52), ce qui signifie que les personnes qui ont tenté de remettre le site en ligne n’ont pas été assez prudentes et vont sûrement aussi (ou encore) avoir des problèmes :p

    L’adresse pour tester un nom de domaine : http://www.crimeflare.com/cfs.html#box

  3. Euh.. je pense pas vous l’apprendre (ou peut être), mais la grande majorité des utilisateurs du site on d’autres alternatives a ZT, légal ou pas, du moment qu’il trouve leur contenu gratuitement ou à presque rien.
    ZT était juste très convivial à l’utilisation, c’est pou cela qu’il attirais du monde.
    Je pense plutôt aux gros Uploaders, j’espère qu’ils ce protèges bien..

Répondre

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
La france va disposer d'un centre d'essai pour voitures autonomes en 2018
Voiture autonome : la France se dote de son premier centre d’essai

La France se dotera elle aussi d’un centre d’essai pour les voitures autonomes et connectées. Une décision plus qu’importante, car...

Fermer