Suivez-nous

Crypto-monnaies

Blockchain : Casino, Société Générale et Coinhouse lancent un stablecoin

Le stablecoin « Lugh » est disponible depuis hier. À terme, il s’invitera dans les échanges commerçants.

Publié le

 
Lugh stablecoin euro
© Unsplash / Markus Spiske

À l’approche de la déclaration des impôts, alors que les particuliers se tournent vers les « stablecoins » pour ne pas se faire taxer leur plus-value sur les crypto-monnaies, Casino annonce un projet crypto de taille. Le fruit du travail particulier d’un trio, avec la banque Société Générale et la plateforme d’achat spécialisée Coinhouse.

Depuis mercredi, la France possède son premier actif numérique en voie de devenir une monnaie virtuelle pour les échanges. Il s’appelle « Lugh », et s’agit d’un stablecoin adossé à l’euro, révèle en exclusivité la newsletter « 21 Millions » éditée par Grégory Raymond, expert du sujet.

Le « Lugh », c’est quoi ?

Quelques heures après une vente aux enchères exceptionnelle pour des lots de Bitcoin, la France est une nouvelle fois à l’honneur sur le paysage cryptographique. Casino a décidé d’émettre son nouvel actif numérique sous la forme d’un stablecoin, autrement dit d’un jeton bien moins volatile qu’une crypto-monnaie comme Bitcoin et Ethereum.

Le « Lugh » sera adossé à une monnaie fiat, l’euro, et la Société Générale se chargera de détenir le compte bancaire au volume d’encours soutenant le volume de « Lugh » achetés par les investisseurs. Le réseau londonien PwC, avec ses cabinets d’audit, se chargera du contrôle du fonctionnement (basé sur le protocole de Tezos).

Pour les investisseurs intéressés, il faudra se rendre sur Coinhouse, le « Coinbase français », une application spécialisée dans l’achat et le stockage de crypto-monnaies. Les clients seront facturés 1,49 % de frais pour chaque opération d’achat, comme c’est le cas pour les autres actifs.

En tant que stablecoin, le Lugh prend la voie d’un développement progressif pour faire sa place. Il se destinera principalement aux investisseurs qui souhaitent détenir leur capital de réserve d’investissements de crypto-monnaies, sans sortir de l’écosystème blockchain sous peine d’être facturé (et imposé).

« En cas de baisse sur les marchés des crypto-monnaies, les investisseurs peuvent échanger instantanément leurs actifs volatils contre des Lugh, qui n’y sont pas soumis, pour protéger leur capital », expliquait Romaine Saguy, directeur commercial de Coinhouse.

Et après ? Une monnaie virtuelle

L’initiative de Casino ne s’arrêtera pas à cela. Le but de la société française n’est bien évidemment pas de s’investir en tant qu’acteur de la blockchain, mais plutôt de se préparer au commerce de demain.

« La vision de long terme, c’est de créer un moyen de paiement, basé sur la technologie décentralisée et sécurisée de la Blockchain afin de rendre dans un second temps les mécanismes de fidélité et autre solution de cashback interopérable entre les membres du consortium » disait Olivier Ou Ramdane, nouveau patron de la société du même nom que l’actif.

Car ce sera bien à travers un consortium que l’initiative prendra tout son sens. Un objectif en deux étapes, pour qui l’émergence des crypto-monnaies en 2021 donne l’occasion à Casino de préparer le terrain pour une future monnaie d’échange volumique et déjà bien adoptée. Franprix, Monoprix, Leader Price ou encore Cdiscount se sont déjà rapprochés, rapporte 21 Millions.

Il sera maintenant à la charge des régulateurs d’accompagner l’initiative. Une chance pour les autorités françaises et européennes d’accompagner le mouvement en parallèle à l’euro numérique, et soutenir une industrie visée par de gigantesques acteurs comme Amazon.

 Acheter du Bitcoin / Ether facilement

 Une app mobile simple et intuitive

 Ouvrir un compte en 19 secondes

 10$ de Bitcoin offerts (cash back)

9.5 /10

1
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. gyzmo

    18 mars 2021 à 18 h 06 min

    “Les clients seront facturés 1,49 % de frais pour chaque opération d’achat, comme c’est le cas pour les autres actifs.”
    La banque qui n’a rien compris, les gens ne veulent plus de frais.

  2. RIC

    19 mars 2021 à 6 h 10 min

    Et faudra calculer la plus value causée par les points fîdélité ou cashback à chaque passage en caisse

  3. Pasvuepaspris

    23 mars 2021 à 18 h 51 min

    Les boomers tante de venir prendre de l’argent dans la cryptomonnaie XD ! Indexé à l’euro, réglementé par l’AMF… vous la sentez l’entourloupe ou pas ^^ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le smartphone de la semaine

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests