Suivez-nous

Tech

En Chine, la publication d’une deepfake est désormais considérée comme un acte criminel

L’Empire du milieu s’apprête à frapper très fort contre les deepfakes en misant sur la répression.

Il y a

  

le

 
Y Combinator Chine législateurs travail
John Hennessy © Flickr / maveric2003

Pour les autorités chinoises, les choses sont claires : les deepfakes « menacent la sécurité nationale, la stabilité sociale, l’ordre social et les droits légitimes d’autres personnes ». De nouvelles lois ont donc été votées visant à s’attaquer à la création de deepfakes et de fausses nouvelles. Concrètement à partir de janvier 2020, la publication de tels contenus sur les réseaux sociaux constitue désormais un acte criminel et sera sanctionné comme tel.

Pour échapper à la nouvelle législation, les internautes devront avoir mentionné au préalable le caractère inauthentique de leur vidéo. Le gouvernement n’a clairement pas l’air de plaisanter puisqu’il précise qu’aucun écart ne sera toléré.

Les deepfakes pourraient bien devenir de vraies armes politiques

La Chine est loin d’être la seule à s’inquiéter de la diffusion des deepfakes. En octobre dernier, l’état de Californie a en effet adopté des lois visant à encadrer cette pratique. Les géants du web ont eux aussi annoncé une mobilisation générale contre ces contenus trompeurs. Le Deepfake Detection Challenge initié par Facebook et Amazon vise notamment à développer le machine learning pour le rendre plus apte à détecter rapidement les deepfakes. Ce dispositif n’en est qu’à ses balbutiements et devrait être présenté avec plus de précision durant ce mois de décembre.

Twitter se distingue un peu des autres plateformes. La firme de Jack Dorsey a en effet annoncé qu’elle entendait signaler mais pas supprimer les deepfakes, hormis celles qui pourraient mettre une personne en danger.

Il s’agit de faire vite car les deepfakes deviennent en effet de plus en plus crédibles. L’imitation corporelle des personnes est de mieux en mieux réalisée mais des progrès considérables ont aussi été fait en matière de reproduction des voix. Si cette technologie concerne pour l’heure principalement les contenus pour adultes et prêtent parfois encore à sourire, elle pourrait devenir demain une vraie arme politique.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests