Connect with us

Mobilités Urbaines

La fin de la folie des trottinettes à Paris ?

La mairie de Paris a décidé de sévir contre les trop nombreuses trottinettes dans les rues de la capitale. Les abus de certaines sociétés spécialisées dans les trottinettes électriques ont obligé les autorités à commencer à sévir…

Il y a

le

Bird

Une réaction forte contre les trottinettes

Si vous avez l’habitude de vous déplacer dans les rues de la capitale, vous en avez déjà vu c’est sûr. Les trottinettes électriques sont partout à Paris. Dans les pistes cyclables, sur la route mais surtout sur les trottoirs. Une présence vite passée du petit détail divertissant, à la gêne remarquée par de nombreux urbains.

Résultat ? La mairie de Paris s’est sentie obligée d’agir. La décision a été prise le 19 novembre. Les autorités vont retirer de l’espace public, les trottinettes qui occupent les trottoirs.

La mairie de Paris met le holà

La décision peut paraître extrême, mais après tout, c’est la même chose que pour les voitures qui sont mal garées. C’est finalement le même type d’incivilité qui est sanctionné par la mairie de Paris. Des entreprises trop sûres d’elles qui ont pris l’espace public pour acquis, qui devront désormais revoir leur copie.

Des places de stationnement dédiées sont au programme, mais elles ne sont pas pensées pour être le seul apanage des entreprises. Les particuliers pourront donc en profiter.

> Lire aussi :  Lime investit 3 millions de dollars dans la sécurité de ses trottinettes

Dans un premier temps, l’idée va être de faire le dos rond pour les acteurs du secteur. Lime en donne la preuve avec un communiqué :

« C’est avec enthousiasme que Lime accueille les nouvelles mesures votées par le Conseil de Paris ce lundi 19 novembre et qui font suite aux 7 points présentés par la Mairie le 5 novembre. En effet, le succès des services de trottinettes électriques partagées est indéniable et Lime n’a eu de cesse d’exprimer son soutien quant à la mise en place d’une régulation adaptée qui permettrait de pérenniser ce secteur. »

Toutefois, il faudra sans doute décider entre faire la guerre ou repenser tout le modèle économique. On ignore également si la mairie pense avoir recours à la fourrière ou encore, comment se feront les retraits des véhicules.

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Eric

    21 novembre 2018 at 11 h 42 min

    C’est sûr que quelques trottinettes éparpillées c’est beaucoup plus gênant que des dizaines de bagnoles dont la moitié en double file…

  2. Cégé

    22 novembre 2018 at 13 h 31 min

    La réaction de LIME me fait penser aux mêmes réactions que les industriels (ex Coca Cola) producteurs de bouteilles plastiques ont en n’assumant pas leur part de responsabilité et en rejetant tout sur les « mauvais consommateurs-pollueurs ».
    Cette réaction est trop facile.
    Il est peut être temps de revoir ce système de location…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests