Suivez-nous

Mobilités Urbaines

La ville de Nantes pas fan des trottinettes électriques

Les trottinettes électriques de Wind ont été confisquées par la ville de Nantes après avoir été déployées en pleine rue sans autorisation de la municipalité.

Il y a

le

Après avoir volé une banque, il s'enfuit en trottinette libre-service

Nantes intervient contre les trottinettes Wind

C’est un enjeu majeur des derniers mois à l’étranger et en France. Alors que les entreprises adeptes du « free floating » tentent de se lancer massivement, comment réagissent les municipalités ? Paris avait déjà haussé le ton il y a quelques mois, face aux récriminations sur les trottinettes abandonnées n’importe comment sur le trottoir.

Dimanche, stupeur à Nantes. La société Bike Mobility a tenté une implantation de trottinettes électriques en libre service, mais sans avoir l’accord de la ville. Celle-ci a donc décidé d’agir en retirant les modèles siglés Wind des rues de la ville. Elles ont été stockées à titre conservatoire.

Pas une première pour la ville

Pour Nantes, c’est une action logique. Cette décision s’inscrit dans la politique décidée par la ville contre le free-floating, avant le passage d’une loi. En octobre, la société Pony Bike avait tenté la même logique avec 18 vélos qui avaient été repérés et retirés de la même manière par la ville.

Le problème, c’est le vide législatif. Une idée a été mise sur la table il y a désormais plusieurs mois, mais en attendant que cela passe, les villes sont forcées de prendre leurs propres mesures. Si le projet de loi « Mobilités » veut dessiner de grandes pistes, il est encore loin d’être prêt à l’heure actuelle. Si Paris choisit l’option de la taxe, à Nantes, c’est l’interdiction qui va dominer selon le communiqué de l’entreprise.

La ville de Nantes et Nantes Métropole maintiennent leur volonté de réguler ces déploiements et d’interdire ces occupations illégales de l’espace public dans l’attente du vote de la loi.

Avis aux prochaines entreprises qui voudraient se lancer. Bordeaux a aussi fait plier l’entreprise, tout comme Toulouse.

Source

Xiaomi Mi Electric Scooter Pro
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Alain A

    5 avril 2019 at 18 h 33 min

    Et oui mesdames messieurs les start uppers.l’espace public n’est pas votre jungle. A angers ils laissent trainer plein de velos de plusieurs societes en free floating et vraiment c’est une nuisance et meme un danger pour l’accessibilite. Bravo a la.mairie de Nantes.

    • Eric

      6 avril 2019 at 2 h 27 min

      Oui bravo, comme les gens ne pourront plus utiliser de moyens alternatifs et non polluants de déplacement urbain, ils reprendront leur voiture.
      Oui, vraiment, bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests