Suivez-nous

Fintech

Ma French Bank se tourne vers les moins de 17 ans

C’est la deuxième banque en ligne à annoncer un compte bancaire pour mineur cette semaine.

Il y a

  

le

 
Ma French Bank
© Ma French Bank

Ils sont désormais 250 000 clients à la banque mobile de la Banque Postale. Ma French Bank, lancée il y a seulement un an, connaît une croissance très convenable. Mais désormais, elle souhaite accélérer d’autant plus la cadence en s’ouvrant à une nouvelle clientèle. La stratégie, plutôt que de viser l’international, sera de proposer aux plus jeunes un compte bancaire. Après Orange Bank jeudi matin, au tour de Ma French Bank de dévoiler sa nouvelle carte bancaire pour mineur, dans l’après-midi.

Toujours à 2€ par mois

Ce qui est assez impressionnant pour la banque mobile de la Banque Postale, c’est qu’elle ne disposait jusqu’à maintenant que d’une seule offre, avec une seule carte bancaire. Bien sûr, ses 250 000 clients en un an proviennent principalement des 2000 bureaux de postes partenaires. Mais avec une offre aussi réduite, il faut croire que le modèle plaît.

Pour son second compte bancaire réservé aux mineurs entre 12 et 17 ans, Ma French Bank réitère son tarif à 2 euros par mois. Avec cet engagement, pas besoin que les parents soient déjà clients chez l’établissement : « Nous répondons à une attente en offrant la possibilité à tous les ados, quelle que soit la banque de leurs parents, d’ouvrir un compte 100% mobile » annonçait la directrice générale de Ma French Bank, Alice Holzman.

C’est un véritable raz-de-marée : l’ensemble des banques en ligne et des néo-banques se tournent vers cette clientèle qu’Alice Holzman déclarait comme « volumique ». Il faut dire sur les 7 millions d’adolescents entre 12 et 17 ans, 41 % sont bancarisés. La part du gâteau est encore gigantesque et des concurrents comme Revolut, Vybe, mais aussi des banques en ligne comme Boursorama (compte Kador) et Monabanq sont déjà sur le dossier.

Ma French Bank, 3000 points de contact en France

La banque mobile de la Banque Postale est en place depuis juillet 2019 et compte franchir le million de clients avant 2025. Ces trois derniers mois encore, elle a engrangé 50 000 nouveaux clients à en croire les chiffres que l’établissement annonçait début août. Pour y arriver, elle s’est reposée sur son modèle à cheval entre le 100 % numérique et un réseau physique.

Comme Orange Bank ou encore la Banque Nickel, Ma French Bank s’appuie en effet sur un réseau d’agences (découvrez ici notre avis Ma French Bank). Naturellement, elle a choisi les bureaux de poste pour y proposer des points de souscription. À en croire les dernières informations communiquées, Ma French Bank aurait fini par atteindre les 3000 bureaux partenaires, contre 2000 précédemment. C’est grâce à eux que sa croissance s’est réalisée, bien que sa cible de clients soit comprise entre 18 et 35 ans.

À la Banque Nickel, qui se repose sur les buralistes pour proposer son offre, les chiffres d’acquisition sont encore supérieurs, mais le nombre de points de contact est lui aussi plus important. La banque s’appuie sur 5817 points de vente au 12 novembre 2020, et agrège plus de 40 000 nouveaux clients par mois. Du côté de chez Orange Bank, les difficultés se font davantage ressentir. La banque mobile est dans le rouge financièrement, et communiquait avoir atteint le million de clients en se montrant obligée de recenser des souscriptions à une offre d’assurance pour smartphone. Un calcul trompeur.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *