Suivez-nous

Fintech

manager.one, Lydia et Lunchr acquièrent le statut de « membre principal » chez Visa

Cette année, Visa a officialisé un partenariat stratégique avec les trois pépites françaises.

Il y a

  

le

 
Visa
© Visa

Depuis le début de l’année, la fintech française fait beaucoup parler d’elle. Entre les levées de fonds record de Qonto et Lydia ou encore le Paris Fintech Forum, elle a fait la Une des journaux du monde entier. Le partenariat – pourtant stratégique – entre Visa et Lydia, Lunchr et manager.one serait presque passé aux oubliettes.

Une relation en direct avec Visa

Le géant du paiement américain a officiellement accordé le statut de « membre principal » à ces trois entreprises, ce qui devrait leur permettre « d’avoir plus de latitude en termes d’innovation », nous explique Adrien Touati, co-fondateur de manager.one lors d’un entretien téléphonique. La banque en ligne destinée aux entrepreneurs et PME devient ainsi un émetteur de cartes en direct avec Visa, sans intermédiaire.

S’il nous confie que cette nouvelle organisation est « très chronophage et complexe à mettre en place, elle offre à terme une indépendance qui est très agréable ». Pour rappel, manager.one est pour le moment la seule « vraie » banque en ligne pour les professionnels du marché français puisqu’elle détient une licence d’établissement de crédit (via la banque Wormser Frères, dont manager.one est un produit). Qonto se contente pour l’heure du statut d’établissement de paiement auprès de l’ACPR, mais nulle ne doute que sa récente levée de fonds devrait lui donner la capacité d’obtenir une licence bancaire.

De son côté, Visa en profite pour sécuriser ses relations avec ces trois pépites de la fintech française après avoir acquis la fintech B2B californienne Plaid pour 5,3 milliards de dollars un peu plus tôt cette année. Le marché de la fintech est un terrain de bataille où Visa et Mastercard tentent au maximum de séduire de nouveaux partenaires. En octobre, Mastercard sécurisait un partenariat stratégique avec la startup britannique Revolut pour l’émission de cartes.

Mieux comprendre les clients

En tant que partenaire de paiement privilégié, Lydia, Lunchr et manager.one bénéficieront d’un accès privilégié à de nouveaux produits et services Visa pour offrir une meilleure expérience utilisateur. Cyril Chiche, le CEO de Lydia explique insiste sur ce point : « nous sommes ravis que ce partenariat aille au-delà de la simple émission de carte et qu’il couvre également d’autres services qui permettront d’avoir une connaissance plus fine de nos utilisateurs » pour leur proposer des services toujours plus proches de leurs besoins.

Adrien Touati se réjouit de « pouvoir désormais co-construire des services avec Visa », ce qui leur laissera davantage de flexibilité pour le développement futur de leur société. Avec son nouveau statut auprès de Visa, la banque des pros qui a levé 3 millions d’euros en août dernier pourra aussi mieux répondre aux besoins de ses partenaires à l’international qui utilisent sa solution en marque blanche.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *