Suivez-nous

Fintech

Scandale Wirecard : le Crédit Agricole veut récupérer ce qui lui est dû

Entre le Crédit Agricole et la fintech, une technologie de paiement en ligne.

Il y a

  

le

 
Wirecard
© Wirecard

Le Crédit Agricole travaillait avec Wirecard. Il veut maintenant récupérer la technologie de la fintech. La banque qui vient de publier ses résultats trimestriels ce jeudi (bénéfices en baisse de 22 % mais toujours positifs), vient d’annoncer qu’elle chercherait à récupérer une technologie de paiement qu’elle avait co-développée avec Wirecard.

Dans son communiqué, relayé par l’agence Reuters, il est noté que le Crédit Agricole suivait un « partenariat stratégique » qui aurait eu pour objectif de développer de nouvelles technologies pour faciliter les solutions de paiement en ligne pour les commerçants.

Malheureusement, depuis juin dernier et la découverte d’un « trou » de 1,9 milliard d’euros dans les comptes de la fintech, les relations entre les deux établissements ont dû se couper. La société de paiement a déposé une demande d’insolvabilité et le Crédit Agricole, via sa branche Crédit Agricole Payement Services, souhaite aujourd’hui récupérer ce qui lui est dû.

Au sujet de la technologie en question, les deux établissements en parlaient encore l’année dernière : « les clients bénéficieront de nouveaux services d’acceptation et d’acquisition de paiements par e-commerce, développés par Wirecard, que les deux sociétés mettent conjointement sur le marché ». Une annonce qui n’avait pas encore donné de suite concrète.

Néanmoins, il semble bien que le développement eût pris de l’avance. À ce jour, le Crédit Agricole annonce vouloir récupérer la technologie. Philippe Brassac, le directeur général de la banque déclarait lors d’une conférence de presse : « Par nature, nous récupérons la technologie que nous avons développée nous-mêmes ».

La situation est aussi convenable à ce que le Crédit Agricole puisse récupérer l’entièreté de la technologie, et son PDG ne le cachait pas. « Sur ce qui est développé par eux, oui, nous allons essayer de récupérer d’une façon ou d’une autre quelque chose. Nous sommes intéressés a minima ce qui était lié à notre développement ».

Mastercard et Microsoft

En parallèle à cette technologie entre Wirecard et le Crédit Agricole, un autre partenariat pour les paiements en ligne chez commerçants a vu le jour dernièrement. Fin juillet, Mastercard a annoncé qu’il s’était allié avec Microsoft pour développer des services numériques de paiement sans faire appel aux cartes bancaires.

L’émetteur de cartes bancaires est actuellement en pleine course avec son concurrent direct Visa, mais aussi l’ensemble des fintech spécialisées dans le paiement. Demain, la finance sera avant tout un marché de nouveaux services de transactions, et de partenaires technologiques à la manière de Google qui souhaite développer les interfaces et fonctionnalités des banques en ligne de demain.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. eric bertout

    6 août 2020 at 11 h 13 min

    Bonjour;

    Il serait peut-être plus judicieux d’utiliser une image représentant Wirecard ou CA et non des cartes de chez Wirex, qui ,eux, n’ont rien à voir avec le scandale.

    • fracarm

      6 août 2020 at 17 h 27 min

      +1 pour ce commentaire j’allais justement faite le même. Faut vraiment rien connaître à la finetech pour confondre wirecard et Wirex….

      • Fracarm

        8 août 2020 at 12 h 15 min

        C’est corrigé…

  2. dexter

    6 août 2020 at 17 h 24 min

    @eric
    Ça reste une excellente pub pour Wirex je trouve 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *