Suivez-nous

Tech

En quoi la keynote Apple en dit long sur les interrogations de la marque ?

Regardée par plus de 2 millions d’internautes, la dernière keynote d’Apple a été illustrative du regard inquiet de la marque à la pomme, face à des marchés en pleins bouleversements.

Il y a

le

Keynote Apple 2019
© Apple / Presse-citron.net

Un peu plus d’une heure et quarante minutes de direct auront permis à Apple de présenter quelques-uns de ses nouveaux modèles pour la rentrée. Aux côtés des nouveaux iPhone 11, la marque à la pomme a profité de l’occasion pour en dévoiler sa nouvelle Apple Watch Series 5, ainsi qu’un nouvel iPad, dans sa septième génération. Très suivi, l’événement ne restera pourtant pas dans les mémoires. Petit retour sur la rentrée 2019 pour Apple, sa keynote, et son futur en plein chamboulement.

La keynote, un événement en soi

Mardi 10 septembre en début de soirée, ils étaient 1,875 million au maximum, devant la diffusion en direct proposée sur YouTube. Tim Cook et ses équipes peuvent d’ores et déjà se féliciter d’avoir réussi leur pari : celui de proposer pour la première fois une « keynote » d’Apple en direct sur la plateforme de streaming vidéo. Un moyen de créer une fois encore l’événement, à tel point que les passionnés de tech en tout genre faisaient de septembre le mois de l’innovation, des cols roulés, des paillettes, avec une marque à la fois innovante et experte en marketing.

1,875 millions en pointe, un score déjà exceptionnel alors qu’il faudra y ajouter le nombre de spectateurs du site internet de la marque, ainsi que de l’Apple TV. Pour obtenir un nombre encore plus précis, les 508 Apple Store convoités pour l’événement devront également être recensés. Au final, les chiffres devraient certainement dépasser ceux de SpaceX, lors du lancement de la toute première Falcon Heavy, où plus de 2,3 millions de curieux s’étaient laissés tenter par une diffusion en direct de l’entreprise sur YouTube.

Un événement pourrions-nous dire. Les keynotes d’Apple n’ont presque rien à envier à Felix Baumgartner et son spectaculaire saut dans le vide depuis sa capsule à 120.000 pieds d’altitude, faisant de lui le premier homme à dépasser le mur du son en chute libre. Son événement avait pourtant rassemblé plus de 8 millions de spectateurs numériques, un record.

Des produits de rattrapage, pour un Apple rattrapé

Difficile à croire qu’Apple aurait pu un jour regarder le podium en face, sans pouvoir y monter. La médaille en chocolat, pour cette quatrième place au classement des ventes de smartphones dans le monde, est significative pour Apple. Ses ventes – comme celles d’autres constructeurs, dont Samsung – ont eu du mal à passer 2018, et se placent en deçà des attentes de la firme de Cupertino. Une baisse qui ne faudra tout de même pas minimiser avec la concurrence de plus en plus accrue des marques tournant chez Android, alors que Samsung, Huawei et Xiaomi figurent respectivement aux trois premières places de ce podium, aux milliards de téléphones vendus dans le monde.

Dans un constat global, nous pourrions dire que les nouveaux produits de cette keynote se présentent comme de simples améliorations des précédents modèles. Des corrections et des équipements mis à jour, alors qu’Apple ne possédait pas de triple module photo sur ses smartphones, de mode nuit pour ses photos, et accuse toujours une absence de recharge inversée, alors que ses accessoires en sont maintenant compatibles. Apple est rattrapé par la concurrence, et se doit d’effectuer des rattrapages. Cette keynote en fut le parfait exemple. Il faudra certainement attendre l’année prochaine pour plus de changements, tel que l’apparition d’un modem 5G sur ses nouveaux iPhone 12.

Couleurs iPhone 11 Pro

© Apple / Presse-citron.net

Un investissement tourné vers les services

Attendre 2020, pour le retour à l’innovation ? Pas si vite, pourrait-on dire. Car outre la concurrence, Apple se doit également de faire évoluer en douce ses nouveaux produits, afin de pouvoir débloquer les fonds nécessaires à la diversification de son modèle d’affaires : les services.

Ce n’est pas pour rien qu’Apple Arcade et Apple TV+ furent les premières nouveautés annoncées, alors qu’Apple pouvait compter sur un public très à l’écoute, patientant pour la sortie des nouveaux iPhone 11. Ses deux services viendront dans quelques jours compléter Apple Music, et marquer définitivement l’entrée de la marque à la pomme sur des marchés aujourd’hui concurrencés par Google, Amazon ou encore Netflix. Après une position de marque épargnée de toute concurrence avec ses produits high tech, Apple va devenir l’acteur perturbateur, d’un marché du streaming (vidéo et jeu vidéo) aux protagonistes déjà bien installés.

Apple Arcade

© Apple / Presse-citron.net

En restera qu’Apple dépense beaucoup d’argent pour espérer pouvoir faire sa place. Comme évoqués, les acteurs de ses nouveaux marchés sont pour la plupart aussi puissants que la Pomme. Avec Apple TV+, son service de vidéo à la demande (sVoD), le répertoire de films et séries devra marquer très fort et dès le début, avec la création d’une série populaire comme Netflix a pu le faire dernièrement avec La Casa de Papel. Il y a quelques jours, Apple indiquait déjà avoir dépensé plus de 6 milliards de dollars, un montant qui n’est pas près de s’arrêter. Le prix à payer pour espérer, peut-être, se diversifier.

La nostalgie d’un « One More Thing »

La stratégie semble transparente pour Apple : capitalisant sur le marché asiatique, le keynote du 10 septembre dernier aura mis à l’honneur une partie des responsables des nouveaux produits et services d’Apple, pour la plupart asiatiques. Avec Tim Cook en ouvreur de cérémonie, l’événement n’a pas surpris dans son déroulement. Mais depuis la disparition de Steve Jobs en 2011, nul doute que la firme a changé de stratégie – voire d’état d’esprit. Fini le col roulé, lui qui, de manière métaphorique, avait permis à Apple à devenir ce qu’elle est devenue, depuis le début des années 2000. Un départ se cumulant depuis juin 2019 avec celui de Jony Ive, le designer mythique de l’iPhone, de l’iMac et de l’iPod. Selon des sources internes, sa contribution avait déjà ralenti depuis 2015. Un départ sensible.

La nostalgie de certains se sera certainement présentée jusqu’à la fin de la conférence. Bien qu’elle ne fût pas attendue, l’historique « One More Thing » (« Encore une chose ») d’Apple n’a pas été reconduite en 2019. L’absence de surprise de fin de conférence n’est pas passé inaperçue, et malgré son aspect entièrement marketing, tient de la santé d’Apple dans cette transition du numérique, aux surprenantes évolutions. « Thanks you, and have a great day », s’exclamait Tim Cook ce mardi 10 septembre au matin à Cupertino, en attendant que la marque mythique « Apple », se trouve des jours meilleurs.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. tof

    13 septembre 2019 at 15 h 03 min

    AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZINGAMAZINGAMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AMAZINGAMAZING AMAZING AMAZING AMAZING AHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA APPLE…PLOUf!!!!!
    Et c’est avec le regret d’una ancien Apple fan!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests