Suivez-nous

Objets connectés

Les applications pour étudier votre sommeil pourraient vous rendre insomniaque

A trop vouloir surveiller / améliorer votre sommeil, vous ne vous rendriez pas vraiment service…

Il y a

le

Les applications pour étudier votre sommeil pourraient vous rendre insomniaques
© DR

Vouloir améliorer la qualité de son sommeil, savoir comment on dort… C’est l’une des nouvelles tendances de ces dernières années. Face à la perspective d’une meilleure santé, les utilisateurs sont friands de nouvelles technologies toujours plus surprenantes et les constructeurs l’ont bien compris. On en trouve désormais toute une variété, adaptées à tous les styles et à toutes les envies. Mais face à cette quête d’un sommeil parfait, ne sommes-nous pas allés trop loin ? C’est ce que dévoile une étude relayée le New York Times.

L’anxiété face au sommeil

Le vénérable quotidien américain tire la sonnette d’alarme quant aux dangers réels de ces systèmes de trackers de sommeil. Concrètement, plusieurs problèmes se posent. Le fait d’utiliser de mauvais outils à la qualité incertaine pourrait fournir de mauvaises données aux utilisateurs et ainsi augmenter l’anxiété face à des résultats erronés.

Ainsi, une étude tend à démontrer que cela aurait poussé certaines personnes à passer plus de temps au lit pour améliorer leurs statistiques de sommeil, ou encore à mentionner des problèmes non existants à base de fausses données et d’auto-diagnostic. Certains cherchent parlent ainsi de l’effet « Nocebo ». A force d’entendre qu’on ne dort pas assez, on ressent de la fatigue. Une sort d’effet placebo inversé qui peut causer de sérieux torts à la santé.

Pour autant, impossible de jeter toute cette technologie à la poubelle. C’est d’ailleurs ce qu’ont souligné plusieurs acteurs majeurs comme Fitbit. Mais même le géant doit reconnaître que ses outils n’ont pas encore une fiabilité absolue. Ainsi, ses trackers et des appareils médicaux n’affichent un résultat similaire que dans 70% des cas. On imagine la marge de différence qui existe pour peu que l’on fasse entrer de nouveaux acteurs sur le marché, chacun avec ses propres outils de calculs et des marges d’erreur variables. Tenter d’obtenir de soi-même les huit heures recommandées semble une méthode plus sûre…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests