Suivez-nous

Apple Pay : quelle banque en ligne est compatible en 2020 ?

Si Apple Pay est disponible en France depuis le courant de l’été 2016, il aura fallu presque deux ans pour que la banque en ligne adopte vraiment la solution de paiement mobile du géant américain de la technologie. Hormis quelques précurseurs, la banque de réseau a également mis du temps à l’apprivoiser.

Aujourd’hui, une grande majorité des établissements bancaires français ont finalement succombé aux charmes de la firme de Cupertino. Jennifer Bailey, la vice-présidente du groupe en charge d’Apple Pay, a confié à nos confrères des Echos que fin 2020, « Apple couvrira alors 99 % des cartes françaises, ce qui fera de la France l’un des tout premiers pays au monde de ce point de vue ».

Liste des banques en ligne compatibles Apple Pay

A l’origine, Apple s’était associé au groupe BPCE et à Carrefour Banque pour mettre un premier pied dans le marché français. Quelques mois après, c’est finalement la Société Générale (et sa banque en ligne Boursorama) ainsi que BNP Paribas (avec sa banque en ligne Hello bank!) qui ont officiellement annoncé supporter Apple Pay.

Les néo-banques comme N26 ou Orange Bank ont évidemment forcé les banques plus traditionnelles à s’y mettre pour ne pas prendre de retard . Le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel, qui cumulent près d’un tiers des cartes bancaires françaises, seront compatibles et supporteront la technologie au courant de l’année 2020. Ci-dessous, nous avons listé tous les établissements qui supportent la technologie Apple Pay.

Banques en ligne qui supportent Apple Pay :

  • Boursorama Banque
  • boon. by Wirecard
  • bunq
  • Fortuneo Banque
  • Hello bank!
  • Ma French Bank
  • Monese
  • N26
  • Orange Bank
  • Revolut

Comptes simplifiés / tickets resto qui supportent Apple Pay :

  • C-Zam (Carrefour Banque)
  • Lydia
  • Max
  • boon. by Wirecard
  • Edenred (cartes Ticket Restaurant)
  • Lunchr
  • Orange Cash
  • Apetiz (cartes Visa)

Banques traditionnelles qui supportent Apple Pay :

  • American Express
  • Arkéa Banque Privée (cartes MasterCard)
  • Banque BCP
  • Banque Casino
  • Banque de Savoie
  • Banque Populaire (cartes Visa)
  • Banque Transatlantique
  • BNP Paribas
  • Caisse d’Épargne (cartes Visa)
  • Carrefour Banque (cartes de débit et de débit différé MasterCard)
  • CIC
  • Crédit Agricole
  • Crédit Mutuel
  • Crédit Mutuel de Bretagne (cartes MasterCard)
  • Crédit Mutuel du Sud-Ouest (cartes MasterCard)
  • Crédit Mutuel Massif Central (cartes MasterCard)
  • Groupe Crédit du Nord (cartes bancaires, cartes Visa)
  • HSBC (cartes de débit et de crédit Visa)
  • La Banque Postale
  • Société Générale (cartes bancaires, cartes Visa)

Il y a également trois partenaires supplémentaires qui sont en passe d’adopter Apple Pay : la banque pour les professionnels Qonto, le groupe LCL et la société de tickets restaurant UpDejeuner. Aucune date de compatibilité n’a encore été annoncée pour ces entreprises.

Comment fonctionne la solution Apple Pay ?

Apple Pay est une solution de paiement par smartphone qui permet aux détenteurs d’iPhone, d’iPad ou de Mac de régler leurs achats directement avec ces appareils. Apple Pay leur permet d’enregistrer leur carte bancaire directement sur leur smartphone, tablette ou via ordinateur (avec l’application sécurisée Wallet) sous condition que la banque émettrice de leur carte bancaire soit compatible avec la technologie de paiement de l’américain Apple.

Apple Pay

Application Wallet © Apple

Si tel est le cas, l’utilisateur peut alors utiliser son smartphone comme alternative à la carte bancaire de son établissement. Il lui suffira alors de rapprocher son téléphone d’un terminal de paiement dans une boutique ou sur un site e-commerce (comme Deliveroo par exemple) pour déclencher la transaction. Apple Pay est sécurisé, et il exige de justifier son identité par la reconnaissance faciale, l’empreinte digitale ou encore le code PIN sur l’iPhone ou l’iPad.

Le paiement par Apple Pay passe par la technologie NFC, ce qui permet ainsi aux marchands physiques de ne pas avoir à adapter leur terminal de paiement. Le principe est le même que pour un paiement par carte sans contact. En revanche, les cyber-marchands qui souhaitent offrir le paiement avec Apple Pay sur leur ordinateur doivent solliciter leur partenaire de paiement historique (ex : Stripe) pour offrir cette solution pratique à leurs clients.

Aucune limite de montant sur Apple Pay

Contrairement au paiement sans contact sur une carte bancaire qui est limité à 30 euros, Apple Pay ne place aucun plafond de paiement : le client peut utiliser son téléphone pour des achats plus conséquents, et l’authentification par la reconnaissance faciale ou l’empreinte digitale est bien plus sécurisée qu’un simple code PIN de carte bancaire. A noter qu’Apple ne conserve aucune information sur le téléphone, ni sur leurs serveurs, il n’a donc aucun accès aux transactions réalisées.

Si les banques en ligne ont mis du temps à annoncer la compatibilité avec Apple Pay, ce n’est pas en raison du manque de sécurité – mais c’est à cause des frais de transaction. En effet, pour chaque transaction qui est réalisée par ce système de paiement mobile, les banques doivent reverser une petite commission à Apple – ce qui ne va pas sans les frustrer. Lorsqu’un client utilise de manière classique sa carte bancaire (paiement sans contact ou non), la banque n’a en revanche aucun frais associés.

Pour découvrir le service Apple Pay chez Hello bank! :

Voir Apple Pay chez Hello bank!

Apple Pay, rival de Google Pay et Samsung Pay

Comme vous l’aurez compris, Apple Pay est uniquement destiné aux utilisateurs qui utilisent les produits de la marque à la pomme. Si vous êtes détenteur d’un téléphone Android, ou d’un smartphone Samsung, il faudra vous tourner vers des alternatives compatibles et supportées par votre téléphone. Les équivalents de Apple Pay sont Google Pay (pour les terminaux Android, sauf… Samsung) et Samsung Pay (pour les terminaux Samsung).

Si de nombreuses banques en ligne sont compatibles Apple Pay, ce n’est pas encore le cas pour les autres solutions de paiement mobile. En effet, Samsung Pay et Google Pay sont encore restreintes à un petit nombre de partenaires bancaires, il faut donc bien faire son choix pour être éligible à ce paiement mobile. Du côté d’Apple Pay, BforBank a prévu de l’intégrer dès l’année 2020 – et ING également. Monabanq n’a en revanche pas communiqué dessus.

Si vous avez encore des questions sur Apple Pay, votre banque en ligne saura vous apporter davantage de réponses. Si votre établissement bancaire ne figure pas dans la liste ci-dessus, nous vous invitons quand même à vérifier le site officiel Apple sur lequel vous pouvez découvrir la dernière liste à jour des banques en ligne compatibles Apple Pay.

Le paiement mobile, une pratique en développement

Si le paiement par mobile se développe de manière exponentielle dans certains pays, il est encore assez marginal en France. Une étude menée par le Groupement Cartes Bancaires affirme que seuls 10 millions de paiements ont été réalisés par l’intermédiaire d’un appareil mobile (comme via la technologie Apple Pay) en 2018, contre 2 milliards de transactions « sans contact » par carte bancaire.

Au delà du fait que toutes les banques en ligne (et banques traditionnelles) ne supportent pas Apple Pay, c’est également une habitude qui n’est pas encore ancrée dans les habitudes de consommation des français. Ailleurs dans le monde, ce sont 2,1 milliards de personnes qui ont utilisé en 2018 leur téléphone pour réaliser des paiements (ou transfert d’argent) affirme le cabinet d’études Juniper Research.

Maintenant que le groupe Société Générale et BNP Paribas ont craqué pour Apple Pay, il est probable que cette pratique se développe considérablement dans les années à venir. Avec l’arrivée du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel au début de l’année 2020, Apple a réussi son pari. Une majorité des français pourront avec une carte compatible Apple Pay, et la voie est ouverte à la deuxième phase : démocratiser son utilisation.