Suivez-nous

Facebook Pay : comment utiliser le paiement mobile sur Facebook ?

En novembre 2019, le service de paiement mobile Facebook Pay a été officialisée par la société du même nom. Après avoir échoué avec une solution similaire sur Messenger (« paiement entre amis », qui a disparu en juin 2019), la société américaine revient avec une solution plus globale qui permettra de réaliser des paiements à travers tous les réseaux sociaux du groupe : Facebook, Messenger, Whatsapp et Instagram.

Facebook Pay

© Facebook

Comment fonctionne Facebook Pay ?

Dans le premier communiqué de presse, le groupe a annoncé que Facebook Pay ne serait disponible qu’aux États-Unis, et que via le réseau Messenger. Toutefois, « Dans le futur, nous allons déployer Facebook Pay dans plus de pays, ainsi que sur Instagram et WhatsApp ». Selon de nouvelles informations publiées à la fin du mois d’avril 2020, Facebook serait en pour-parlers en Indonésie pour déployer sa solution via différents partenaires.

Le fonctionnement de Facebook Pay est simple. Nul besoin de télécharger une application supplémentaire, tout se passe directement sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs peuvent rajouter une solution de paiement (carte bancaire ou compte PayPal) à leur portefeuille Facebook Pay, qui est lui-même intégré dans chacun des réseaux sociaux. Depuis chacun d’entre eux, il sera possible d’accéder à son solde et à l’historique des transactions. Encore une fois, pour le moment, seul Messenger aux États-Unis est disponible. Vivement critiqué pour la gestion de la vie privée des utilisateurs, Facebook a garanti que les données étaient chiffrées de bout en bout.

Une fois que la méthode de paiement mobile est ajoutée à Facebook Pay, l’utilisateur peut ensuite utiliser ce dernier pour régler ses achats en ligne. Attention, cette solution de paiement n’a rien à voir (pour le moment) avec un Apple Pay ou Google Pay, nous le verrons plus bas sur cette page. L’objectif premier de Facebook Pay est de pouvoir acheter des produits sur ces réseaux sociaux, de transférer de l’argent à un contact, ou de réaliser des dons. Les premières captures d’écran sont assez explicites, la méthode semble intuitive.

Facebook Pay

© Facebook

Pour confirmer chacune des transactions, Facebook Pay exige une confirmation supplémentaire de la part de ses utilisateurs, sur le même principe que toute solution de paiement mobile. Autrement dit, il faudra confirmer son identité pour chaque transaction avec un système de reconnaissance faciale (ou empreinte digitale) ou en entrant un code PIN pour les modèles de smartphones non équipés de l’authentification biométrique.

Comparaison possible avec Apple Pay ?

Si Apple, Google et Facebook ont tous une ambition dans le paiement mobile, leur créneau est sensiblement différent. En effet, Apple Pay et Google Pay sont deux solutions de paiement mobile qui ont vocation à être universelles, aussi bien pour les paiements en ligne que les paiements physiques. Facebook Pay est un projet qui se concentre que sur les transactions en ligne, au sein de son écosystème.

Pour mettre en place cette solution, Facebook a collaboré avec Stripe et PayPal. Lancée quelques mois après l’annonce de son (controversé) portefeuille de crypto-monnaies Calibra, Facebook a précisé que les deux activités étaient totalement distinctes. La directrice du produit, Deborah Liu a expliqué que « Facebook Pay est construit sur une infrastructure financière existante grâce à des partenariats, et qu’il est séparé du portefeuille Calibra qui fonctionne sur le réseau Libra ». Autrement dit, aucune banque (ou banque en ligne) n’est mêlée directement à cette activité.

Facebook Pay va-t-il arriver en France ?

A l’heure actuelle, Facebook Pay est uniquement disponible aux États-Unis, sur un seul réseau social de la galaxie Facebook. Toutefois, le géant américain a de vraies ambitions pour ce projet, et il travaille aujourd’hui sur le déploiement dans un pays stratégique : l’Indonésie. Sur 260 millions d’habitants, ce sont plus de 100 millions d’entre eux qui utilisent Facebook et Whatsapp de manière régulière. Facebook y voit un point d’entrée stratégique sur tout le marché asiatique. Pour s’établir, il collaborerait avec trois sociétés locales, GoPay, OVO et LinkAja (soutenue par l’État) pour déployer sa solution de paiement.

Pour l’heure, il n’est pas encore question de voir arriver Facebook Pay sur le Vieux Continent – et donc en France. Le premier essai de Facebook sur Messenger avec le « paiement entre amis » s’est soldé par un échec au bout de 18 mois. En juin dernier, la société faisait marche arrière avec sa solution de paiement, après avoir essuyé de vives critiques sur la confidentialité de ses utilisateurs. Depuis qu’il est scruté par les régulateurs, Facebook semble vouloir être un bon élève, et multiplie les sécurités pour rassurer son audience.

Reste maintenant à voir si Facebook Pay saura se développer au niveau mondial. La stratégie semble bien moins ambitieuse que celle d’un Apple Pay – qui semble déjà réussir son pari. Selon la directrice du produit, ce sont 99% des cartes françaises qui seront compatibles avec Apple Pay à la fin de l’année 2019.