Suivez-nous

Tech

Boursorama Ultim : que vaut cette carte bancaire internationale ?

Boursorama Banque a officialisé Ultim, sa carte bancaire internationale qui veut rivaliser avec les néo-banques. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle solution de paiement gratuite, sans condition de revenus et illimitée.

Il y a

le

Carte Boursorama Ultim
© Boursorama

Depuis sa création en 2005, Boursorama Banque enchaîne les succès. La banque en ligne du groupe Société Générale a vu sa croissance accélérer ces deux dernières années, ce qui devrait lui permettre de franchir le seuil symbolique des 2 millions de clients d’ici à fin 2019. L’établissement bancaire devrait ainsi asseoir encore un peu plus sa réputation de leader sur le marché français. Elle ne souhaite pour autant pas s’arrêter là, et la carte Boursorama Ultim pourrait lui permettre de passer à une vitesse encore supérieure.

Boursorama Ultim : une carte internationale

Si Boursorama Banque est aujourd’hui l’une des grandes références sur le marché de la banque en ligne, elle compte désormais se diversifier sur un autre créneau très porteur : celui des néo-banques et des cartes de paiement à l’international. Alors que N26 comptait 500 000 clients en France à la fin 2018, elle espère franchir les 2 millions de clients dans l’Hexagone d’ici à la fin d’année 2019. Mais Boursorama Banque s’invite désormais sur ce créneau en forte croissance avec sa carte internationale Boursorama Ultim, et elle pourrait bien bouleverser l’ordre établi.

Cette carte bancaire veut avant tout permettre aux voyageurs de réduire leurs frais lors de paiements et retraits à l’étranger – qu’il s’agisse de la zone SEPA ou non. Alors que la carte Visa Premier de Boursorama Banque prélève 1,94% de frais pour toutes les opérations en dehors de la zone SEPA (la zone SEPA étant gratuite), la carte Boursorama Ultim permet de s’affranchir totalement des frais en France et à l’étranger : les paiements et retraits sont gratuits et illimités. C’est là la raison d’être de cette carte bancaire, qui vise à rivaliser avec les néo-banques comme Revolut ou N26 qui offrent déjà ce type de services.

Pour les clients qui souhaitent bénéficier d’une carte Ultim de Boursorama Banque, la démarche est simple, gratuite et sans condition de revenu – sur le même principe que ce que l’on retrouve chez les autres néo-banques du marché. Elle permettra au client de recevoir gratuitement cette carte ainsi qu’un compte courant dans la banque en ligne. Ils pourront aussi bénéficier des autres produits bancaires du groupe, à l’instar du livret d’épargne, de la bourse ou des différents crédits à la consommation et immobilier.

La carte bancaire Ultim se place aux côtés des autres cartes bancaires de la banque (Visa Classic, Premier et Welcome), et elle est accessible à tous – qu’ils soient déjà clients ou non de l’établissement bancaire. Pour les clients existants, cette carte Boursorama Ultim peut se cumuler avec une autre carte sur le même compte courant. Ces derniers devront toutefois attendre quelques temps, et vérifier les conditions d’une carte Visa Premier pour en profiter.

Visiter Boursorama

Ultim versus les autres cartes Boursorama

La carte Visa Ultim vient donc rejoindre la gamme de cartes bancaires déjà existante dans l’établissement bancaire. Comme vous pouvez le voir dans le tableau comparatif ci-dessous, la carte Visa Ultim de Boursorama Banque a quelques spécificités, bien qu’elle se rapproche beaucoup des avantages d’une carte Visa Premier. Boursorama Banque a également souligné que la carte Ultim offrait « toutes les assistances et assurances de la Carte Visa Premier » ainsi qu’une assurance permettant d’accéder aux salons des aéroports en cas de retard de son vol.

On notera qu’elle est gratuite sous condition que son détenteur réalise au moins une opération par mois (sinon, elle sera facturée 15€), ce qui n’est pas le cas de la Visa Premier qui n’a pas de telle condition. En revanche, on appréciera que la carte Boursorama Ultim est sans condition de revenus, comme la version entrée de gamme de la banque, la Visa Welcome. A noter qu’il faut également réaliser un premier versement de 500€ sur son compte courant Boursorama Banque pour pouvoir en bénéficier.

Dans le tableau, on peut également remarquer tout en bas que la carte bancaire Visa Ultim est à « autorisation systématique », ce qui n’est pas le cas des cartes Visa Premier et Visa Classic – qui sont à débit immédiat ou différé. Autrement dit, le solde du compte bancaire associé est consulté à chaque opération, de sorte qu’il n’y ait pas de découvert important (100€ de découvert autorisé).

Boursorama Banque : carte Ultim versus les autres

© Boursorama Banque

Boursorama Banque ne manque pas de préciser que cette carte bancaire est évidemment sans contact, mais qu’elle est aussi compatible avec Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay. Les détenteurs d’iPhone, de Samsung ou de téléphones Android compatibles peuvent ainsi enregistrer leur carte Boursorama Ultim sur leur smartphone, et utiliser ce dernier comme un moyen de paiement. Une norme que l’on retrouve chez la plupart des autres néo-banques présentes sur le marché (N26, Revolut, Lydia…).

Carte Ultim versus N26 et Revolut

Avec son offre Ultim, Boursorama Banque a voulu se montrer encore plus compétitive que la néo-banque allemande N26 et la britannique Revolut. Si l’on compare les offres de chacune d’entre elles, toutes ont leurs avantages – mais aussi leurs inconvénients. Pour rappel, la carte Visa Ultim de Boursorama Banque permet d’avoir les retraits et paiements gratuits et de manière illimitée quel que soit la devise.

Chez N26 par exemple, la seule carte bancaire gratuite – N26 Mastercard – permet d’avoir seulement 5 retraits gratuits à un distributeur par mois dans la zone Euro (chaque retrait supplémentaire est facturé 2€) et N26 prélève 1,7% de commission sur tous les retraits hors de la zone Euro. Il faudra migrer vers une N26 Black (9,90€ par mois) ou une N26 Metal 16,90€ par mois) pour voir cette commission être supprimée. N26 ne prélève toutefois aucune commission sur les paiements, quelle que soit la devise utilisée. A noter que la N26 Mastercard ne vient pas avec les mêmes avantages que la carte Ultim de Boursorama, qui inclut les assurances et garanties du niveau d’une Gold Mastercard.

Carte Boursorama Ultim

© Boursorama

Du côté de la fintech Revolut, on retrouve également plusieurs modèles de cartes bancaires, dont une seule est gratuite. Ce modèle entrée de gamme permet de retirer seulement 200€ par mois après quoi une commission de 2% sur les retraits sera prélevée (quel que soit le pays). La version Revolut Premium (7,99€ par mois) et Revolut Metal (13,99€) par mois permettent de faire monter le seuil à respectivement 400€ et 600€. Au niveau des commissions de change sur les paiements, Revolut ne facture aucune commission dans 29 devises jusqu’à 6000€ par mois.

Comme vous pouvez le constater par vous-même, la carte Boursorama Ultim est donc un cran devant ces deux néo-banques au niveau de la tarification sur les retraits et des paiements. N26 et Revolut ont toutefois quelques atouts qui plairont à la nouvelle génération, à l’instar des paiements entre amis, de l’achat de crypto-monnaies ou encore des virements à moindre frais à l’étranger.

L’objectif de Boursorama Banque est clair, et son directeur général Benoit Grisoni n’a pas manqué de le rappeler au moment de l’annonce de la carte Ultim : « Avec ULTIM, Boursorama répond pleinement aux attentes des consommateurs : accessibilité, simplicité, gratuité, sécurité, innovation et gamme complète de services 100 % online. Cette offre s’adresse à tous, et notamment aux voyageurs qui bénéficieront de paiements et retraits gratuits et illimités partout dans le monde. Cette offre inédite sur le marché va contribuer à notre objectif d’atteindre 3 millions de clients à horizon 2021. ».

Visiter Boursorama

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. marmotte_habile

    14 juin 2019 at 15 h 23 min

    Alors oui, mais quel taux de change sera appliqué lors du passage d’une devise à l’autre? Le fait que la transaction soit gratuite est très alléchant mais si Boursorama se « rattrape » sur des taux déconnectés du marché l’intérêt devient nul.

  2. Metikos

    14 juin 2019 at 17 h 18 min

    Bonjour,
    Dans le descriptif de la carte Ultim, Bourso indique un niveau d’Assurance et d’Assistance identique à celui de la Carte Visa Classic ou Welcome.
    Donc niveau inférieur à celui de la Visa Premier.
    Est-ce exact ?

    • Jean-Guillaume

      14 juin 2019 at 17 h 34 min

      Voici ce que Boursorama a écrit dans son communiqué sur la carte Ultim : « une carte totalement gratuite, y compris lors de leurs voyages à l’étranger, accessible sans condition de revenus et offrant toutes les assistances et assurances de la Carte Visa Premier… ». Je pense que ça n’est pas très explicite dans son tableau, mais que les avantages sont similaires à la Visa Premier (sans pour autant qu’elle n’ait le droit de l’appeler officiellement « Visa Premier »).

      • AhOui

        15 juin 2019 at 10 h 32 min

        Pour avoir creusé un peu car m’étant inscrit tout récemment chez Boursorama, j’ai vu leur tableau changer : le jour d el’apparition de la carte c’était clairement écrit que les assurances étaient les mêmes que pour la Classic. Puis quelques jours plus tard ils ont changé le libellé des assurances de la Premier pour qu’ils « collent » avec ceux de l’ultim et de la classic.

        En bref tout ça ne m’inspire pas confiance, je garde ma carte Revolut pour les 0% de frais à l’étranger perso. Surtout que j’ai entendu dire que l’histoire de l’autorisation systématique empêche de payer aux stations service et autoroutes…

  3. Lyneam

    14 juin 2019 at 18 h 36 min

    Un utilisateur de Visa Premier doit verser 10.000€ pour ouvrir un second compte avec une carte Ultim 🙁

  4. Polo

    15 juin 2019 at 10 h 33 min

    15€ de frais de tenue de compte par mois sans opération. De qui se moque cette banque.

  5. PiMz

    15 juin 2019 at 21 h 01 min

    le retrait mensuel obligatoire pour ne pas devoir acquiter les 15€ de frais, doit-il être opéré à l’étranger ?

  6. brismontier

    16 juin 2019 at 11 h 08 min

    Pas d’obligations de revenus ? Il faut des mouvements de 1800 euros sur 90 jours, donc c’est bien une contrainte !

  7. brismontier

    16 juin 2019 at 11 h 19 min

    Il y a un os, et de taille :je lis :

    1800 euros de Mouvements créditeurs du compte
    sur lequel est rattachée la carte
    (moyenne mensuelle des 90 derniers jours)

    Alors pas d’obligation de domiciliation ou de dépôts peut-être, mais une sacrée activité !

    C’était trop beau, bien sûr…

  8. Fedibulaire

    17 juin 2019 at 11 h 52 min

    La seule carte compétitive du marché est bien la carte Max ! Essayez de comparer l’Ultim à celle-ci et vous verrez que Max est un cran au dessus. Pourtant personne ne parle de celle-ci pourtant elle est française ! Dommage ..

    • brismontier

      17 juin 2019 at 12 h 26 min

      Ben justement, j’essaie depuis plusieurs jours d’en avoir une (de carte MAX) et j’ai les pires difficultés ! L’idée est bonne, mais la mise en oeuvre calamiteuse !

  9. Ben

    19 juin 2019 at 16 h 26 min

    Bonjour, je pense qu’une mise à jour de l’article serait opportun !
    En effet, on s’apperçoit que les conditions d’optention de la CB ULTIM ont changer ! Et d’une façon très contraignante maintenant !
    Comme le dit @brismontier, maintenant il faut:
    « 1800€/mois minimum de flux créditeurs sur les 90 derniers jours.
    (3 600 €/mois de flux créditeurs sur les 90 derniers jours pour 2 titulaires) ou
    5000€ d’encours sur vos différents comptes (10 000€ pour 2 titulaires) »

    Donc ça revient à dire , pour la majorité des clients, de domicilier ces revenus !

    Donc Pas cool de leur part et petite entourloupe publicitaire ! D’abord on dit on est les meilleurs, ont obtient pleins d’articles, de pub… puis une semaine après on change les conditions ! C’est pas correct comme méthode (c’est juste mon avis).

  10. Kevin

    25 juin 2019 at 14 h 32 min

    Bonjour,
    Pour répondre à Ben et Bris, les CGV disent qu’il faut un flux créditeur mensuel de 1800 euros minimum, mais uniquement pour les personnes déjà clientes. Ces conditions sont dans la partie « Conditions d’octroi pour les clients déjà détenteurs d’un compte bancaire Boursorama Banque ».

    Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests