Suivez-nous

Paiement mobile chez ING : oui, avec Apple Pay en 2020

Le paiement mobile consiste à dématérialiser une carte bancaire. Pour payer ses achats dans un commerce ou sur internet, il suffit donc de positionner son téléphone portable face à une borne ou de flasher un QR code. Appelé m-paiement, ce service a l’avantage de supprimer la carte bancaire physique mais aussi le cash. Dès lors, que propose ING en matière de paiement mobile ?

Visiter ING

Le service de paiement mobile remporte l’adhésion des Français de plus en plus nombreux à s’équiper en smartphone. Les banques en ligne saisissent cette opportunité pour améliorer leur offre en rendant compatibles leurs cartes bancaires avec les solutions de paiement mobile existantes sur le marché. Mais, sur ce sujet, la banque en ligne est en retard. Un retard toutefois en passe d’être comblé avec le prochain lancement de Apple Pay chez ING.

Apple Pay

© Apple

Fonctionnement du paiement mobile ING

Pour convaincre, le paiement mobile repose sur trois atouts : sa simplicité, sa rapidité et sa sécurité. Le paiement mobile ING est simple car il faut juste télécharger le wallet mobile sur son smartphone pour lier le portefeuille à la carte bancaire ING. Ainsi, l’utilisateur n’a juste besoin de saisir ses coordonnées bancaires qu’à une seule et unique reprise.

En grande surface ou en boutique, il faut mettre son smartphone sur la zone conçue à cet effet du terminal ou de la borne. Leur compatibilité est néanmoins obligatoire. La procédure du paiement sans contact fonctionne grâce à la technologie NFC. La puce de la carte SIM se connecte aussitôt au terminal de paiement. Conséquences : la transaction est rapide et parfaitement sécurisée.

Une autre possibilité consiste à opter pour le QR Code. L’utilisateur télécharge l’application et associe ce petit carré noir et blanc à son moyen de paiement. Au moment de régler ses dépenses ou son panier d’achat en ligne, il suffit d’ouvrir l’application et de flasher le code QR grâce au smartphone.

Bon à savoir : le paiement mobile est plus intéressant que le paiement sans contact. Pourquoi ? Parce que le premier ne permet de régler que des opérations inférieures à 30 euros, tandis que le plafond du second est identique à celui de sa carte bancaire ING.

Chiffres du paiement mobile en France

Quand on observe les données de ce service en France, on comprend mieux pourquoi l’arrivée du paiement mobile ING. En effet, selon l’étude Baromobile 2018, 91% des Français de 15 à 60 ans connaissent l’existence du paiement mobile. 40% se déclarent favorables à son utilisation, sachant que 19% des Millennial s’en servent déjà.

Une étude Statistica, publiée en mai 2019, évaluait à 2,2% le taux de pénétration du paiement mobile dans l’hexagone. Ce score est relativement faible comparativement à d’autres pays européens comme l’Espagne ou le Royaume-Uni (8,8%). Et même très faible par rapport au marché asiatique : l’utilisation du m-paiement atteint 35,2% en Chine, essentiellement via la technologie du QR Code.

La France est donc un marché en devenir pour les banques en ligne au niveau du paiement mobile, y compris pour ING. D’autant que le paiement mobile représente 108,8 milliards de transactions dans le monde en 2019. Toutefois, les Français demeurent réticents à cause d’un manque de confiance sur la sécurité des transactions et d’une prédominance culturelle de la carte bancaire et des espèces. Il faut ajouter également à ce tableau la concurrence du paiement sans contact.

Ces raisons n’incitent pas forcément les banques à proposer ce service innovant à leur clientèle. Sauf que les jeunes sont particulièrement demandeurs. Or, c’est un public très important pour les établissements bancaires. D’où la volonté d’offrir le paiement mobile chez ING en 2020, en nouant un accord avec le wallet le plus utilisé dans le monde : Apple Pay. Pour en savoir plus sur la gamme proposée par la banque, voici notre avis sur ING.

Solutions disponibles sur le marché

Si le service de paiement mobile ING a tardé à être proposé, les solutions sur le marché sont pourtant nombreuses.

Apple Pay ING pour 2020

L’arrivée d’Apple Pay en France remonte à 2016. Toutefois, l’engouement n’a pas été au niveau escompté, les banques traditionnelles privilégiant leur service de paiement mobile maison. Mais Apple Pay a fini par se démocratiser et couvrira fin 2020 quasiment tous les établissements bancaires. Apple Pay ING doit par exemple être promu au cours du premier semestre 2020. La banque en ligne a toutefois retardé son lancement qui devait initialement avoir lieu au premier trimestre 2020.

Comment fonctionne Apple Pay, cette solution de paiement mobile Apple ? Le client ING devra être équipé d’un iPhone (gamme d’iPhone 6 et ultérieur). Autres équipements possibles : iPad (iPad mini 3 ou iPad Air 2 et ultérieur) ou Apple Watch (montre connectée). Pour configurer le wallet, le souscripteur doit se rendre sur l’application du portefeuille et cliquer sur le bouton (+) situé en haut droite. Il a la possibilité de dématérialiser plusieurs cartes bancaires et autres cartes de fidélité. Comment ? Grâce à une simple photographie de son moyen de paiement, ou tout bonnement par la saisie manuelle des coordonnées bancaires.

Google Pay pour les détenteurs d’Android

La solution Google Pay est le fruit de la fusion de Google Wallet et d’Android Pay en janvier 2018. Elle ne débarque en France qu’un an plus tard mais tarde à séduire les banques.  L’utilisateur doit télécharger l’application depuis un portail APK afin de renseigner son compte Google et d’ajouter une carte bancaire au wallet. Ce dernier est compatible avec les smartphones Android dotés de la technologie NFC.

Samsung Pay pour payer avec un Galaxy

L’accès à la solution de m-paiement Samsung Pay est possible, en France, depuis le mois d’avril 2018. En revanche, ING ne propose pas cette solution de paiement mobile. La banque en ligne n’a pas non plus communiqué sur un éventuel support. Les appareils compatibles sont les smartphones Galaxy de la marque coréenne, c’est-à-dire les Galaxy A5 et ultérieur, et toute la gamme des Galaxy S, à partir du Galaxy S7.

Quelle est la distinction entre Apple Pay et Google Pay ? Cette dernière autorise également le paiement sans contact sur un terminal qui n’est pas compatible avec la technologie. Comment ? Car Samsung Pay intègre la technologie MST (Magnetic Secure Transmission). Le téléphone portable émet un champ magnétique de faible portée qui permet de simuler un glissement de la carte bancaire. Ce swipe sans contact de la CB permet de valider la transaction.

Autre particularité : Samsung Pay offre l’opportunité de dématérialiser les cartes de réduction ou encore la carte Ticket Restaurant Edenred. L’authentification se fait via un code PIN classique ou par éléments biométriques tels que les empreintes digitales ou la reconnaissance de l’iris.

Paylib, solution de paiement française accessible depuis l’appli de sa banque

Pour répondre à la concurrence des géants de la tech, BNP Paribas, la Société Générale et La Banque Postale ont mis en place la solution de paiement, Paylib. Elle est perçue comme un service bancaire qui nécessite néanmoins de passer par l’application mobile bancaire de son établissement. Encore une fois, ING fait l’impasse sur ce paiement mobile Paylib.

Lancée en 2013, Paylib a séduit 2,3 millions utilisateurs (chiffres du mois de septembre 2019). Le rythme de croissance mensuelle s’élève à 15% (données du mois de juin 2019). Cette solution autorise le paiement mobile en magasin et en ligne, mais aussi le transfert de fonds entre un ami via le service « Paylib entre amis ». Par contre, ce service n’est compatible que sur Android.

Lyf Pay, le paiement mobile intégré dans l’agrégateur de services

2,5 millions de fois, c’est le nombre de téléchargements de l’application depuis son lancement au mois de mai 2017. Aindi, Lyf Pay constitue une autre solution de paiement mobile tricolore, fruit de la réflexion des grands groupes bancaires BNP Paribas et Crédit Mutuel.

Disponible sur Android et iOS, Lyf Pay s’inscrit dans une logique d’agrégation de services. Le paiement mobile n’est donc qu’un service parmi d’autres. Avec Lyf Pay, le consommateur peut régler ses achats en magasin, présenter ses cartes de fidélité, faire des transferts de pair-à-pair, dématérialiser ses tickets de caisse et créer des cagnottes. Les clients ING peuvent tout à fait utiliser Lyf Pay comme alternative au paiement mobile.

Conclusion sur le paiement mobile ING

Le paiement mobile ING doit logiquement se mettre en  place en 2020, notamment avec un partenariat tissé avec Apple Pay. L’engouement des 18-35 ans pour cette modalité de règlement et le taux d’équipement en smartphones de la population encouragent les banques en ligne à proposer ce service innovant. Reste à savoir si ING se dirigera à l’avenir vers d’autres solutions pour satisfaire l’ensemble de ses clients.

Visiter ING